Politiques Publiques
A la Une

Fourniture d’électricité : bientôt 225 KV de haute tension entre Abong-Mbang et Yaoundé

Ce nouveau chantier de construction de la ligne haute tension a pour but de diminuer le déficit énergétique dans la région forestière de l’Est.

Rendu  à Lomié dans la région de l’Est, sur le site des travaux de la ligne haute tension de 225 KV entre Abong-Mbang et Yaoundé, ce 18 Septembre 2020, le ministre de l’Eau et de l’Energie (Minee) Gaston Eloundou Essomba a pu évaluer l’état d’avancement desdits travaux. Ce sont donc des transformateurs déjà installés et qui n’attendent plus qu’à être connectés. Le taux d’exécution global de ce chef d’œuvre est quant à lui estimé à 25%. La fiche technique des réalisations indiquent 151 fondations achevées sur les 667 prévues sur l’ensemble du réseau et 66 pylônes déjà montés sur les 667 également en attente.

Lire aussi : Production d’électricité : EDC garant des quatre barrages réservoirs du Cameroun

Pour ce qui est du poste d’Abong-Mbang, les travaux de génie civil sont évalués à 65% en ce qui concerne les fondations des transformateurs et 35% pour le mur pare-feu. L’on parle également de 95% de matériel acquis et disponibles sur les différents sites. Gaston Eloundou Essomba a confié à la population en proie à une sérieuse crise en énergie électrique, que l’œuvre sera livrée dans un  délai de 15 mois, soit “décembre 2021”, pour la connexion de la ligne 225 KV, prévue pour relier Yaoundé, à partir d’Ahala, au poste de transformation 225/90 KV d’Abong-Mbang (département du Haut-Nyong, région de l’Est). Une fois achevée, elle sera la première liaison du RIS avec la région de l’Est. 

Pour implémenter cette initiative du gouvernement c’est la société indienne Kaltaparu Power Transmission Ltd. qui a été chargée des travaux de réalisation. Les travaux des lignes Yaoundé – Abong-Mbang, qui s’étendent sur 205 km et dont l’ordre de service de démarrage a été officiellement signé en novembre 2019 pour 27 mois, ont pour maîtrise d’œuvre le groupement franco-camerounais Tractebel–Fatsons Engineering. Les lignes seront soutenues par 667 pylônes; 66 de ces pylônes sont officiellement déjà montés.

Lire aussi : Le Cameroun tient son Fonds de développement du secteur de l’électricité

L’interconnexion de ces deux réseaux permettra à la région de l’Est d’être alimentée par les centrales hydro-électriques de Songloulou et Edéa construites sur le fleuve Sanaga. Ajoutée aux 30 MW de puissance attendue de la centrale de Lom-Pangar, la région de l’Est pourra désormais résolument tourner une page sur son déficit énergétique, elle qui est l’une des régions les plus lésées en matière de fourniture énergétique au Cameroun car essentiellement alimentée par la centrale thermique de Bertoua qui consomme environ 8 milliards de francs de gasoil par an et a un impact direct sur les coûts devenus beaucoup plus onéreux.

Lire aussi : Dimako : Orient’s Sugar & industry veut augmenter sa production annuelle de maïs et de soja

Abonnement sur la page Twitter

Le plus récent

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer