A la UneFilières

G-Stones Resources investit 900 milliards de FCFA pour l’exploitation du fer d’Akom II

La convention minière entre l’Etat du Cameroun, représenté par le ministère des Mines, de l’industrie et du développement technologique et la société a été signée jeudi 14 novembre 2019 à Yaoundé.

La société anonyme de droit camerounais G-Stones Resources SA, représentée par M. Bougne, PDG du groupe Bocom et le ministère des Mines, mandant de l’Etat, ont décidé de signer jeudi 14 novembre la convention d’exploitation minière du fer d’Akom II, dans la Région du Sud. La convention entre les deux prévoit l’exploitation sur près de 40 ans de la mine sur 3 kilomètres pour une production de 2 millions de tonnes de concentré de fer par an. Le tout pour une enveloppe globale de 1,5 milliard de dollars, soit environ 900 milliards de FCFA. Ceci à travers une mine et une entité d’enrichissement qui portera les teneurs 65-68%Fe. Lesquelles teneurs sont commercialisables sur le marché international. Mais aussi constituent le minimum requis pour sa transformation en acier divers, dans le secteur de la sidérurgie.

Les concentrés de fer ainsi produits seront, pour leur majorité, transformés localement au sein du complexe sidérurgique que la société doit construire dans les environs de la mine (moins de 40 kilomètres) et elle produira pour commencer 500 000 tonnes de billettes par an, dont 150 000 tonnes commercialisées et 350 000 tonnes transformées en fer à béton.

Le projet intégré de G-Stones Resources SA entend installer une unité de production de l’énergie électrique d’une capacité de 85 mégawatts à partir de la chaleur que dégagera le complexe sidérurgique. L’entreprise sera capable d’assurer l’électrification des localités comme Grand-Zambi, Akom 2 Ville, Adjap, Bipindi et même d’injecter une partie de cette production au réseau national ; car toute la production de cette société nécessitera un maximum de 60 MW pour son fonctionnement.

Pour aboutir à son projet d’exploitation, G-Stone Resources S.A a collaboré avec des experts canadiens. Les travaux, menés pendant plus de 8 ans et consignés suivant la norme canadienne NI 43-101, ont permis de mettre en évidence une réserve de fer certifiée de 160 millions de tonnes titrant en moyenne à 35% Fe. Cette réserve a été mise en évidence sur 3 kilomètres seulement d’un prospect long de 47 kilomètres et le potentiel global de la réserve est de 1,2 milliard de tonnes de fer disponible.

Articles Liés