Présidentielle gabonaise 2023Afrique CentraleConjonctureGabon

Putsch au Gabon : Faustin Archange Touadera désigné « Facilitateur du processus politique au Gabon » par la Ceeac

Le président en exercice de la Conférence des chefs d’Etats de la Cemac devra avec cette casquette engager des pourparlers avec tous les acteurs gabonais et les partenaires du pays dans la perspective d’un retour rapide à l’ordre constitutionnel.

Ce 4 août 2023, la Conférence des chefs d’Etats et de gouvernement de la Communauté économique des Etats de l’Afrique centrale (Ceeac) dans le cadre du conseil de paix et de sécurité de l’Afrique centrale (Copax), consacrée à la situation politique et sécuritaire en République gabonaise, doit se réunir à Djibloho, en Guinée-équatoriale. Cette rencontre en présentielle, fait suite à une précédente tenue le 31 août dernier, suite au putsch militaire perpétré au Gabon, pays membre de la Ceeac. C’est sous invitation du président équato-guinéen Teodoro Obiang Nguema Mbasogo, que s’est tenue par visioconférence cette réunion de travail.

Lire aussi : Putsch au Gabon : le président de la Cemac appelle à un « retour à l’ordre institutionnel »

A l’issue de celle-ci plusieurs résolutions dans l’immédiat ont été  adoptées face à ce « changement anticonstitutionnel » au sommet du pays. Dont la désignation de Faustin Archange Touadera, président centrafricain comme Facilitateur du processus politique au Gabon, de même que les ministres des Affaires étrangères et des Centrafricains de l’étranger et le président de la Commission de la Ceeac en qualité d’envoyés spéciaux. Il (le président Centrafricain) sera « chargé d’engager des pourparlers avec tous les acteurs gabonais et les partenaires du pays dans la perspective d’un retour rapide à l’ordre constitutionnel », peut-on lire dans le communiqué final produit à l’issue de cette visioconférence.

Lire aussi : Gabon : qui est le Général Brice Clotaire Oligui Nguema le nouvel Homme fort du pays

Par la suite, « la Conférence a pris note de l’empêchement de SEM Ali Bongo Ondimba de continuer à assurer la présidence en exercice de la Ceeac et a demandé à Son Excellence monsieur Teodoro Obiang Nguema Mbasogo, président de la République de Guinée équatoriale, vice-président en exercice de la Conférence des chefs d’Etats et de gouvernement de la Ceeac d’assurer la continuité de la Présidence de la Communauté ». En effet, c’est au mois d’avril dernier que le président Ali Bongo Ondimba a été nommé président de Conférence des chefs d’Etats et de gouvernement de la Ceeac, pour un mandat d’un an.

S’agissant du contexte qui prévaut, « la Conférence a fermement condamné a prise du pouvoir par les forces de défense et de sécurité, en violation de la constitution de la République gabonaise, du Traité de la Ceeac et de l’Acte constitutif de l’Union africaine ». Tout en interpellant « les forces de défense et de sécurité gabonaises à garantir l’intégrité de son Excellence monsieur Ali Bongo Ondimba, de sa famille et des membres de son gouvernement ainsi qu’à assurer la protection des droits humains et des libertés fondamentales de tous sur toute étendue du territoire national ».

Lire aussi : Coup d’Etat au Gabon : Noureddine Bongo, fils d’Ali Bongo aux arrêts

Rappelons que  le général Brice Oligui Nguema, a prêté serment ce lundi comme président d’une « transition » dont il n’a pas fixé la durée. Il promet cependant  d’installer des « institutions plus démocratiques ».

A LIRE AUSSI

Afficher plus

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page