Afrique Centrale
A la Une

Gabon : le groupe BGFI prête 28 milliards de FCFA à la SEEG pour la construction d’une usine de production d’eau

Selon les informations d’EcoMatin, il s'agit à terme d'une station de pompage et de traitement d'eau de 35 000m3/j afin de combler le gap de 70 000m3/j observé dans le Grand Libreville.

Le groupe bancaire Bgfi a octroyé un prêt de 28,3 milliards de FCFA à la Société d’énergie et d’eau du Gabon (SEEG) en vue de la construction d’une usine de production d’eau à Mbomo, à 15km de Ntoum sur l’axe Cocobeach. Selon les informations du ministère en charge du secteur hydraulique, il s’agit à terme d’une station de pompage et de traitement d’eau de 35 000m3/j afin de combler le gap de 70 000m3/j observé dans le Grand Libreville.

Rendu à fin janvier, le ministre de l’Energie et des Ressources Hydrauliques, a effectué une mission de contrôle des travaux de la future usine de production d’eau potable de la SEEG. Accompagné du Directeur Général adjoint de la SEEG, Jeannot Kalima, apprend-on, est « allé constater l’état d’avancement des travaux de ce chantier qui s’inscrit dans le cadre de l’exécution du Plan d’investissement Triennal (PIT) 2022-2025, relatif à l’amélioration de la desserte en eau potable et en électricité du Grand Libreville ».

lire aussi : BTP : le Gabon veut créer une Société de construction et de restauration des édifices publics

Le PIT, dans son ensemble, est un programme d’un investissement global de 100 milliards de FCFA, grâce à un prêt du groupe bancaire BGFIBank pour la réalisation de 12 projets majeurs, dont 7 dans le secteur de l’eau. D’ici 2025, l’usine de Mbomo devrait injecter les premiers m3 d’eau dans les ménages.

Depuis 1997, l’Etat gabonais était lié par une convention avec la SEEG et l’opérateur français Veolia. Ayant constaté des défaillances chez ce dernier opérateur, l’Etat gabonais a procédé à une réquisition de la société en 2017. Depuis cette période, la SEEG gérait un secteur sans avoir un lien contractuel formalisé avec l’Etat. Finalement le 5 janvier 2022, l’Etat et la SEEG ont signé une nouvelle convention de concession d’une durée de 20 ans.

lire aussi : Gabon : la stratégie du gouvernement pour dynamiser le secteur pétrolier en 2024

Afficher plus

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page