Afrique Centrale
A la Une

Gabon : légère baisse des prix du carburant et du gaz domestique

Depuis le 1er Janvier 2024, le prix du litre de super est passé de 605 Fcfa à 595 Fcfa tandis que le prix du gasoil a chuté de 10 Fcfa à la pompe. La revalorisation de prix la plus significative s’est opérée sur la bouteille de gaz domestique de 12 Kg et sur instruction du président de Transition Brice Clotaire Oligui Nguema.

Dans une circulaire du 29 décembre 2023, le gouvernement gabonais informe les operateurs du secteur des hydrocarbures de l’opération d’un ajustement des prix de vente des produits pétroliers et du gaz domestique au Gabon. C’est en application d’une loi adoptée en avril 2019, déterminant les modalités de fixation des prix des produits pétroliers mis à la consommation par la Commission nationale des prix des produits pétroliers (Cnppp), la structure chargée de réguler le secteur des hydrocarbures du pays.

Selon cette correspondance, pour le mois de janvier 2024 au Gabon, le prix du litre de super pratiqué à la pompe est désormais de 595 Fcfa au lieu de 605 Fcfa, soit – 10 Fcfa, une baisse de 1,68% en valeur relative.

Tout comme le litre de super, le prix du litre de gasoil baisse aussi de 10 Fcfa. Il passe de 585 Fcfa à 575 Fcfa. Soit une revue à la baisse d’ordre de 1,73% en valeur relative.

Lire aussi : Gabon : le gouvernement réduit de 12% la subvention aux carburants en octobre

Le document signé par Ernest Ndong Nguema, le président de la Commission nationale des prix des produits pétroliers (Cnppp) présente une baisse plus importante sur le gaz domestique. Ce produit de grande consommation connaît une baisse de 1000 Fcfa sur le prix de la bouteille de gaz de 12 Kg qui passe de 5950 Fcfa à 4950 Fcfa. Soit une baisse de 20,20% en valeur relative.

Lors de son adresse à la nation le 31 décembre dernier, le président de Transition gabonais Brice Clotaire Oligui Nguema a appuyé le régulateur des prix d’hydrocarbures sur cette baisse de prix opérée, notamment sur le gaz domestique. Selon lui, « j’instruis le ministre du pétrole et du gaz de prendre toutes les dispositions administratives et techniques nécessaires afin qu’à compter du premier janvier 2024 le prix du gaz en République gabonaise soit revu à la baisse. », a-t-il affirme dans son discours de fin d’année.

De tous les produits d’hydrocarbures commercialisés dans les stations-services, seul le prix du pétrole lampant est resté inchangé à 450 Fcfa. Cette revalorisation des prix des produits des hydrocarbures suit l’évolution des subventions annoncées par le ministère de l’économie et des participations, visant principalement à lutter contre la vie chère.

Lire aussi : Gabon : la subvention aux carburants sur une courbe ascendante malgré les inquiétudes de la Banque mondiale

Au Gabon, les subventions de l’Etat à la Société gabonaise de raffinage (Sogara) ont augmenté entre 2021 et 2022. Elles sont passées de 0,38 % à 0,73% du Produit intérieur brut (PIB).

D’après les données de la Banque mondiale, le montant des subventions aux carburants au Gabon était estimé à 100,6 milliards de Fcfa (environ 165 millions de dollars) en 2022, soit 0,7 % du PIB. Pour tenter de contenir le coût budgétaire induit par ces subventions, le Gabon a cessé en juin 2022 de subventionner les prix pour le secteur industriel.

Pour ce qui est du gaz domestique, la demande de gaz butane est très forte au Gabon. Le pays produit seulement 20 % de sa consommation nationale. Pour combler le déficit, et reduire les importations de ce produit, le pays a récemment inauguré une usine de production de gaz, érigée par le groupe franco-britannique Perenco, d’un investissement de 50 millions de dollars, soit près de 30 milliards de Fcfa. Cette dernière a une capacite de production de 15000 tonnes de gaz liquéfié par an.

Lire aussi : Afrique centrale : la Ceeac maintient la suspension du Gabon  jusqu’en 2025

Afficher plus

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page