Afrique Centrale
A la Une

Gabon : Perenco investit 50 millions de dollars dans une usine de gaz domestique

Ce projet fait partie d’un gigantesque programme de développement du gaz naturel au Gabon qui envisage de faire de ce pays, le 7ème pays producteur de gaz au monde.

La junior pétro-gazière anglo-britannique Perenco, va investir 50 millions de dollars dans la construction d’une usine de production de gaz butane à Batanga, une localité située dans la province pétrolière de l’Ogooue Maritime. L’usine dont les travaux ont été lancés il y a quelques mois, est en cours de réalisation et les responsables de la compagnie pétro-gazière fixent à juin 2023, le démarrage de la phase de production.

Lire aussi : Gabon : les exportations de pétrole brut explosent à 145% au premier semestre

«Les travaux de génie civil sont maintenant terminés à Batanga, les structures béton qui vont permettre de supporter les futurs équipements pour fabriquer le gaz butane, sont en cours de réalisation. Et les premiers aciers vont arriver dans les semaines à venir. On vise, comme c’est prévu, un démarrage de la production de cette première phase de gaz butane à Batanga, à la fin du premier semestre 2023 pour produire environ 15 000 tonnes par an », explique Adrien Broche, directeur général de Perenco Gabon.

Ce projet fait partie d’un gigantesque programme de développement du gaz naturel au Gabon qui envisage de faire de ce pays, le 7ème pays producteur de gaz au monde. Car, à terme, il est question de produire dès 2026, 700 000 tonnes de gaz naturel et 45 000 tonnes de butane par an

Lire aussi : Échanges commerciaux: les transactions du Gabon avec ses principaux partenaires bondissent de 176%

Il y a également le projet le projet de construction d’une usine de liquéfaction du gaz naturel au terminal pétrolier de Cap Lopez toujours dans la province de l’Ogooue Maritime. La mise en œuvre de ce projet va nécessiter un investissement de 1 milliard de dollars afin que le pays devienne exportateur net de gaz.

Les responsables de la compagnie indiquent que Cap Lopez ne sera plus uniquement un terminal d’export pour l’or noir, mais sera le centre d’un certain nombre d’investissements ; il va également devenir un terminal de référence d’exportation de gaz naturel liquéfié.

Lire aussi : Gabon : Ali Bongo dissout le ministère des Travaux publics

«C’est un axe à la fois important de valeur ajoutée et de diversification de la filière. A côté de ce projet, nous allons permettre la production de gaz domestique ou butane, dont le Gabon est un grand consommateur», expliquent-ils.

Le Gabon importe environ 90 % du gaz butane consommé dans les ménages. Une tendance que le pays veut inverser d’ici 2023 comme le prévoit le Plan d’accélération de la transformation de l’économie gabonaise.

Pour les autorités gabonaises, c’est un partenariat mutuellement bénéfique que les deux parties mettent en place pour le bien de l’économie du pays.

«Il s’agit pour le pays d’accélérer la transformation, de faire en sorte que le gaz contribue à la création de richesses pour notre pays ; à  travers ce projet, Perenco se lance dans les travaux de forage et de production des champs à gaz qu’il détient», précise Vincent de Paul Massassa, ministre du Pétrole et du gaz.

Afficher plus

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page