Business et Entreprises
A la Une

Gaz naturel : la plateforme Sanaga 2 s’installe au large de Kribi

elon la note de la Société nationale des hydrocarbures (SNH), cette plateforme en provenance de la Hollande intègre les équipements de compression du gaz pour le développement du champ Sanaga Sud.

La note de la  SNH indique que la plateforme gazière baptisée Sanaga 2  qui est arrivée au Cameroun en juin 2020, est  en phase de test et devra contribuer au maintien du plateau de production de gaz nécessaire à l’approvisionnement de l’usine flottante Hilli Episeyo. Celle-ci a donc été installée au large de Kribi, dans le Sud du Cameroun où réside l’unité flottante de liquéfaction de gaz naturel (FLNG) opérée par Golar. Toujours d’après la même note Sanaga 2 devra  respecter « des obligations contractuelles, pour la poursuite des exportations de gaz naturel liquéfié »

Rappelons que Le FLNG Hilli Episeyo, est la première usine de liquéfaction flottante dans le monde, résultat de la conversion d’un méthanier. D’après des informations recueillies sur la page officielle de Perenco, La nouvelle plateforme fait partie ainsi  du projet d’extension en cours de son exploitation au large de Kribi, où elle démontre la capacité de Perenco à développer des projets innovants et ambitieux. Un projet qui ouvre de nouveaux horizons pour l’entreprise qui rentre ainsi dans le cercle très fermé des producteurs de Gaz naturel liquéfié.

Lire aussi : Gestion des finances publiques : les textes organiques illégaux de la SNH

Le site indique également que « Hilli Episeyo », propriété du norvégien Golar, est le premier FLNG résultat d’une conversion d’un méthanier de 294 mètres, construit en 1975. Ancré à 2 km de la plateforme Sanaga 1, au large de Kribi, depuis le 20 novembre 2017, il est aujourd’hui équipé de 4 trains de liquéfaction pour produire chacun entre 500 000 à 700 000 tonnes par an de GNL avec un stockage à bord de 125 000 m3. Des méthaniers d’une capacité de 70 000 à 175 000 m3 peuvent s’arrimer et le chargement est réalisé grâce à 3 bras de transfert à un débit de 10 000 m3/heure.

Les négociations entre le Cameroun et Golar ont également  permis de  proroger la durée de vie du Hilli Episeyo, dont la fin d’exploitation est désormais envisagée en 2026et concernent aussi  l’accélération de la production du Gaz naturel liquéfié à  travers cette unité flottante. Ce qui pourrait revaloriser la production de GNL à Kribi où la quantité totale exportée en 2019 est évaluée annuellement à 1,2 million de tonnes d’après une source.

Lire aussi : La SNH transféré 7 400 milliards de F à l’Etat en 15 ans

Perenco au Cameroun.

Le site officiel de Perenco nous apprend que la structure opère au Cameroun depuis 1993, en étroite collaboration avec la Snh. Ses opérations de production proviennent des concessions de Rio del Rey, Moudi et d’Ebome. Perenco y gère également quatre contrats de partage de production dont  trois  en production (Bolongo, Dissoni, Moabi) et un est en phase d’exploration (Bomana dans le bassin de Rio Del Rey). En 2018, Perenco et la SNH ont choisi de développer le marché du GNL (Gaz Naturel Liquéfié) grâce au FLNG Hilli Episeyo (Floating LNG), première usine de liquéfaction flottante dans le monde. Perenco opère également dans des projets gaziers. Sanaga a été le premier champ de gaz offshore à être développé au Cameroun pour alimenter la centrale électrique de Kribi et répondre à la demande croissante d’électricité dans le pays.

Lire aussi : Gaz domestique : Perenco retarde l’optimisation du centre de Bipaga

Ainsi en  2015, Perenco et la SNH ont signé avec la compagnie norvégienne Golar LNG une convention gazière tripartite  pour 10 ans. Celle-ci a pour but de développer les réserves restantes de Sanaga en Gaz de Pétrole Liquéfié pour le marché domestique et en Gaz Naturel Liquéfié pour l’exportation. Un développement rendu possible grâce au FLNG Hilli Episeyo, résultat d’une conversion d’un méthanier qui va permettre à Perenco et la SNH de produire annuellement 1 200 000 tonnes de gaz naturel liquéfié destinées à l’exportation, 26 000 tonnes de gaz domestique pour les ménages camerounais, permettant ainsi de diminuer les importations du pays de moitié.

Lire aussi : Gaz naturel : la SNH permet au Cameroun d’intégrer le top 20 des exportateurs

Abonnement sur la page Twitter

Le plus récent

Tags

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer