A la UneConjoncture

Gestion des réfugiés : l’Union Européenne débloque 13 milliards FCFA pour 15 communes

Ces fonds concernent les collectivités des régions de l’Adamaoua, du Nord, de l’Est, de l’Extrême-Nord et du Sud.

13,1 milliards FCFA. C’est le montant du financement débloqué par l’Union européenne  (UE) pour soutenir 15 communes camerounaises réparties dans cinq régions du pays. L’octroi de ces fonds s’inscrit dans le cadre du Projet de développement économique et social des villes secondaires exposées à des facteurs d’instabilité (Prodesv).  Cet outil de l’UE en faveur de la gestion des flux des réfugies au Cameroun a été lancé mardi 09 juillet 2019 à Yaoundé sous la présidence du ministre de la Décentralisation et du Développement urbain (Minddevel), Georges Elanga Obam, en présence de l’ambassadeur chef de la délégation de l’UE au Cameroun, Hans-Peter Schadek.

D’une durée de 06 ans, le Prodesv touchera les régions de l’Adamaoua, du Nord, de l’Est, de l’Extrême-Nord et du Sud. Il sera mis en œuvre par le Fonds spécial d’équipement et d’intervention intercommunal (Feicom). À en croire le Dg du Feicom, Philippe Camille Akoa, « ce programme a pour objectif de renforcer la résilience des villes secondaires, entendues comme celles ayant au moins 10 000 habitants et un maximum de 50 000 ». Ces territoires font face à des défis tels qu’un afflux accru de réfugiés et de personnes déplacées, dont la présence a une influence dur l’environnement, les infrastructures, le taux de chômage et la sécurité.

Il faut dire que le Prodesv se décline en 5 axes. Notamment : le développement des infrastructures, la création des emplois et des opportunités technique et professionnelle des réfugiés, déplacés internes et autres migrants ainsi que des communautés hôtes. De plus, il intègre le renforcement des capacités des villes secondaires dans la gestion des infrastructures et dans le management des crises et des conflits, de même que la responsabilisation et le renforcement des capacités du Feicom.  A court terme, chacune des 15 communes bénéficiera d’un bloc de trois salles de classe équipées en tables-bancs. Ce projet a été bien reçu par le Minddevel. Georges Elanga Obam pense qu’il permettra aux communes de transformer les contraintes qui sont les leurs en autant de chances de développement.

La Rédaction EcoMatin

Abonnez-vous à notre lettre d'information

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à notre newsletter

Afficher plus

Articles Liés

Close

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité. Merci pour votre compréhension!