A la UnePolitiques Publiques

Gestion publique : la lutte contre la corruption évite à l’Etat de perdre plus de 375 milliards

C’est le résultat des actions combinées de toutes les institutions impliquées dans la lutte contre la corruption au Cameroun.

Les pertes auraient donc pu être colossales. Sans les structures de lutte contre la corruption, le Cameroun aurait pu perdre 375 milliards de FCFA. Selon le rapport 2017 de la Commission Nationale Anti-corruption, c’est le montant que la lutte contre la corruption au Cameroun a permis à l’Etat, soit d’éviter de perdre, de faire rentrer dans les caisses de l’Etat ou de pouvoir recouvrer.

Dans les détails, au cours de l’année 2017, la Conac à elle seule déclare à travers ses diverses actions, avoir permis de recouvrer pour un montant de plus de 52 milliards de FCFA. Dans le même ordre d’idées, les condamnations pécuniaires suite aux procédures transmises aux tribunaux d’instance par la Conac ont permis de recouvrer environ 52 milliards de FCFA.

Pendant que le Conseil de Discipline Budgétaire et Financier (CDBF) du Contrôle supérieur de l’Etat, une autre institution en charge de la lutte contre la corruption au Cameroun, a également permis de recouvrer pour les caisses de l’Etat, un montant de 7,5 milliards de FCFA. Quant au Tribunal Criminel Spécial, la juridiction spécialisée pour connaître des faits de détournements des deniers publics, a recouvré un montant de 8,3 milliards de FCFA.

Une autre structure impliquée dans la lutte contre la corruption au Cameroun, à avoir permis à l’Etat de recouvrer des fonds, c’est l’Agence Nationale d’Investigation Financière (ANIF). Au cours de l’année 2017, cette agence, précise-t-on, a permis de sauver la fuite des caisses de l’Etat, un montant de plus de 255 milliards de FCFA. Pendant que la Chambre judiciaire de la Cour suprême permettait, elle aussi de recouvrer plus de 51 millions de FCFA pour le compte des caisses de l’Etat. Au regard de ces montants colossaux, tout porte donc à croire les effets de la corruption au Cameroun sont dévastateurs.

La Rédaction EcoMatin

Abonnez-vous à notre lettre d'information

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à notre newsletter

Afficher plus

Articles Liés

Close

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité. Merci pour votre compréhension!