Conjoncture
A la Une

Gouvernance : Le Cameroun perd une place dans l’Indice Mo Ibrahim

Le pays recul dans la dernier Rapport sur la gouvernance en Afrique, passant de 36e au 37e rang. Les auteurs soulignent que l’Afrique a enregistré une détérioration du score d'une année sur l'autre depuis 2010.

La Fondation Mo Ibrahim a publié, le 16 novembre 2020, son nouveau rapport sur la gouvernance en Afrique, lequel compte pour l’année 2019. Il y ressort que l’état global de la gouvernance est en régression sur le continent noir. Le Cameroun n’échappe pas à cette tendance, lui qui passe de la 36e à la 37e place sur 54 pays passés au scanner. Le pays obtient une moyenne de 43,5 sur 100 points contre 46,3 points au dernier bilan, marquant ainsi l’accentuant la détérioration de sa situation.    

Le Cameroun continue de régresser en matière de participation à la gouvernance et les droits  de l’homme. Le pays a vu son indice baisser de 5,2 points sur la période 2010 à 2019 pour tomber à 36,6 (37e). Avec 35,7 points cette année (44e), il reste également dans le lot des mauvais élèves en matière de sécurité et État de droit. Il fait pire que la République centrafricaine qui progresse sur cet indicateur avec une note de 34,1.  

Lire aussi : Le Cameroun améliore ses indicateurs en infrastructures selon l’indice Mo Ibrahim

Le Cameroun figure parmi les pays ayant amélioré leurs indicateurs en matière de développement humain. Cette performance tient compte de l’accessibilité aux soins de santé, le recul de mortalité maternelle et infantile, des avancées en matière de santé et de protection sociale, entre autres. Le Cameroun enregistre ici 54,4 points et arrive 22e en Afrique. 

Un autre point positif pour le Cameroun se trouve dans la catégorie « opportunités économiques durables ». Le pays obtient une note de 47,2 points et pointe au 29e rang. En 2018 déjà la Fondation mettait en exergue les efforts du Cameroun pour créer un environnement favorable au développement des infrastructures. Avec une amélioration de son score (+6,9), le Cameroun se trouvait ainsi aux côtés de la Guinée, du Zimbabwé, de la Mauritanie, la Tanzanie, et la Gambie, qui connaissent des avancées sur cet indicateur depuis 2014.  

Lire aussi : Gouvernance : un guide pour améliorer la préparation du Bip

L’Afrique central (38,8 points) fait office de mauvais élève en matière de gouvernance. L’Afrique australe réalise pour sa part la meilleure performance en 2019 avec un indice de 53,3 suivie de l’Afrique de l’Ouest (53,1), l’Afrique du Nord (52), l’Afrique de l’Est (46,2).  

L’Indice Ibrahim de la gouvernance africaine (Iiag) est un outil qui mesure et suit annuellement les performances en matière de sécurité et État de droit, participation et droits de l’Homme, opportunités économiques durables et développement humain. Cette année, la moyenne générale du continent sur l’indice Mo Ibrahim est de 48,8 en 2019 contre 49 sur 100 en 2018. Entendez par là que l’Afrique a « enregistré une détérioration du score d’une année sur l’autre depuis 2010 », souligne la Fondation Mo Ibrahim du nom du milliardaire anglo-Soudanais qui l’a fondée.

Lire aussi : 2,6 milliards de FCFA de l’AFD pour améliorer la gouvernance financière au Cameroun  

Abonnement sur la page Twitter

Le plus récent

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer