Chargement des breaking news...
Afrique

Guinée équatoriale : le gouvernement saisit les actifs d’une valeur de 80 milliards de FCFA, de 4 entreprises brésiliennes

Cette décision intervient en guise de représailles aux autorités brésiliennes qui en 2018, avaient saisi 9,16 milliards de FCFA en espèces et en bijoux dans les bagages d’une délégation du vice-président de Guinée équatoriale, Teodoro Nguema Obiang Mangue.

Publiée jeudi 15 juin 2023 à 22:50:33Modifiée vendredi 3 mai 2024 à 12:12:29Temps de lecture 4 minPar Marius Zogo

La Justice équatoguinéenne sanctionne les entreprises brésiliennes

Dans un communiqué rendu public le 13 juin 2023, le gouvernement equatiguinéen annonce « la saisie préventive » des actifs de 4 entreprises brésiliennes qui opérèrent en Guinée équatoriale. Il s’agit de ARG, Ltda, Zacope, OAS GE, spécialisées dans le secteur de la construction. « La justice a statué sur la demande d'indemnisation des dommages intérêts ordonnant la saisie des actifs des sociétés brésiliennes installées en Guinée équatoriale pour une valeur de 80 milliards de FCFA », précise le membre du gouvernement.

Lire aussi : Affaire Danpullo – MTN : la justice place des banques sous astreinte de 100 millions Fcfa par jour

En effet, cette décision de Malabo fait suite à un différend diplomatique qui date de septembre 2018. Alors que le vice-président Teodoro Nguema Obiang Mangue bénéficie d’une immunité diplomatique accompagné d’une délégation de 11 autres membres, la police fédérale brésilienne procède la fouille des bagages de ces derniers à l’aéroport de Viracapos, près de Sao Paulo. Plus de 9,16 milliards de FCFA, soit 14,7 millions d’euros en espèces et en bijoux sont ainsi saisis. Pour le fait que le Brésil n’admet pas une quantité d’espèces supérieure à 10 000 Réais (environ 1 900 euros).

Lire aussi : Hotel Marriott: les habitants de Dikolo obtiennent de la justice, l’annulation de la déclaration d’utilité publique de leurs terres

Après cet incident, indique le communiqué du gouvernement, la Guinée équatoriale a introduit une demande de « dommages et intérêts » devant ses juridictions après avoir pris appris « la saisie, l'estimation et la vente aux enchères de biens de la République de Guinée équatoriale, y compris la propriété qui abrite les services diplomatiques dans la ville de Sao Paulo » au Brésil.

Au terme de cinq années de vaines négociations, le pays d’Obiang Nguema a rendu justice par ses propres institutions. « Bien qu'ils aient enfreint tous les protocoles internationaux sur le traitement des hautes personnalités, ils n'ont pas voulu admettre leur erreur. Et en représailles, la position que la Guinée équatoriale a prise a permis la récupération de 5 fois plus la valeur des objets », a-t-il ajouté sur son compte Twitter. 

Lire aussi : Justice : victoire pour 145 Camerounais opposés au groupe Bolloré

En attendant que la Guinée équatoriale et le Brésil puissent trouver un éventuel consensus, leurs relations diplomatiques vont sans doute prendre un coup, et la santé des entreprises installées dans ce pays de la Cemac aussi.

A LIRE AUSSI

Articles similaires

Actuellement en kiosque

Les plus lus

1
2
3
4

Nos réseaux

Magazine
computer

Le meilleur de l’actualité économique africaine en un clic

Enquêtes, informations exclusives, analyses, interviews, reportages... Chaque jour, la rédaction d'EcoMatin met son expertise au service des lecteurs.

Informations fiables, newsletters exclusives : Abonnez-vous pour avoir un accès illimité à l'ensemble de notre offre éditoriale.

Abonnez-vous pour €99.9 par an

Nos offres vous proposent un accès illimité à tous nos articles, y compris les contenus exclusifs et premium.

S'abonner