A la UneBusiness et Entreprises
A la Une

Hausse des prix : le Syndustricam rejette l’arrêt de production et d’importation annoncé pour janvier 2022

Samuel Njanga Kondo Ngande, Président du Syndicat des industriels du Cameroun (Syndustricam), juge inopportun cet ultimatum. Il a par ailleurs sollicité du Gouvernement camerounais, la mise sur pied urgente d’une Cellule spéciale de veille active et d’aide à la décision de l’impact.

Sous sa casquette de Président du Syndustricam (Syndicat des industriels du Cameroun), Samuel Njanga Kondo Ngande, le Directeur général de la Socarto (Société camerounaise de cartonnages et de fournitures de matériel scolaire et bureau) a effectué du 15 au 22 novembre 2021, une tournée de prise de contact et d’information auprès de certaines autorités administratives. Il sera reçu, entre autres, par les ministres du Commerce, Luc Magloire Mbarga Atangana ; celui du Travail et de la sécurité sociale Grégoire Owona ; du Directeur général de impôts, Modeste Mopa Fatoing. Occasion pour le manager de présenter sa vision pour le Syndustricam, ainsi que la contribution de ce regroupement patronal dans l’économie camerounaise. Un repositionnement stratégique de l’industrie locale et de la compétitivité des industries camerounaises, en droite ligne avec la SND 30 (Stratégie Nationale de Développement à l’horizon 2030). Le Président du Syndustricam entend en effet initier impérativement  une nouvelle donne à travers une approche volontariste autour du concept CSD (Corporatisme Sectoriel Dynamique). 

Lire aussi : Samuel Njanga Kondo Ngande, est le nouveau président du Syndicat des industries du Cameroun

Cellule spéciale

Dans le cadre de cette tournée, Samuel Njanga Kondo Ngande a donné sa position sur l’actualité relative à l’éventualité d’un arrêt d’activités de production et d’importation brandie par le Groupement interpatronal du Cameroun (Gicam). «En l’état actuel des informations et des données économiques en notre possession, rien ne permet d’annoncer un arrêt des activités d’importation et de production au 1er Janvier 2022», mentionne un document officiel publié par le Syndustricam le 23 novembre 2021. Toutefois, le Président du Syndustricam appelle à «la mise sur pied urgente d’une Cellule spéciale de veille active et d’aide à la décision de l’impact économique post-Covid sur les industries». D’après le communiqué ayant sanctionné sa tournée, il ressort que ce dernier, «s’est félicité auprès de ses interlocuteurs de la prompte réaction du Gouvernement à l’épineuse question du renchérissement du coût des importations». Émettant par ailleurs le souhait que toutes les mesures soient prises pour éviter d’éventuelles pénuries en fin d’année.

Arès son élection, Samuel Njanga Kondo Ngande s’est donné pour défis d’améliorer la productivité des entreprises du Syndustricam. Ce, à travers la promotion de la compétitivité des filières, la diversification des exportations par la transformation et la valorisation de nos matières premières, la maximisation de la valeur ajoutée manufacturière du Cameroun, la création des effets multiplicateurs dans l’environnement économique du Cameroun, et la redynamisation du partenariat avec les pouvoirs publics. En tenant compte de l’effectivité de la Zlecaf (Zone de libre échange continentale africaine), ce dernier n’écarte aucune initiative en faveur  d’une transition industrielle: «la mutualisation des ressources de l’industrie nationale pour atteindre rapidement une masse critique visant à contenir les assauts de la concurrence étrangère féroce et adopter une offensive ciblée de pénétration des marchés permettant de tirer avantageusement profit de la Zlecaf», pense-t-il.

Crée en 1950, le Syndicat des Industriels du Cameroun regroupe des entreprises évoluant dans divers secteurs : produits pétroliers, agroalimentaire, métallurgie, construction, bâtiments et travaux publics, import-export, distribution, tourisme et loisirs, emballages et cartonnage etc. Le groupement syndical patronal a pour missions principales de défendre les intérêts des industries membres, et être l’interlocuteur du secteur industriel auprès des pouvoirs publics et des autres entreprises industrielles. A titre de rappel, le Syndustricam a été dirigé pendant plusieurs années par le défunt père du nouveau président, Samuel Njanga Kondo Ebelle. Sont également passés à la tête du Syndustricam, Charles Metouck et André Malong, prédécesseur de Samuel Njanga Kondo Ngande, à ce poste.

Lire aussi : Préparatifs: cadence effrénée de concertations au Premier ministère

Afficher plus

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page