Business

Hydrocarbures: comment Eneo a fait chuter les ventes de Gaz du Cameroun

Celles-ci ont plombé de 372% au 2ème trimestre 2018, à cause de la suspension des livraisons par la filiale du groupe britannique Actis, concessionnaire du service public de l’électricité au Cameroun.

Ce sont deux filiales camerounaises de groupes britanniques qui semblent ne pas vouloir s’entraider, Eneo, concessionnaire du service public de l’électricité au Cameroun et filiale du groupe Actis et Gaz du Cameroun (GDC), filiale de l’opérateur pétro-gazier britannique Victoria Oil & Gas (VOG), qui opère sur le champ gazier de Logbaba, dans la banlieue de la capitale économique du Cameroun, Douala. Cette dernière  a commercialisé 320 millions de pieds cubes de gaz naturel entre avril et juin 2018, apprend-on officiellement. Ces ventes sont en baisse de 372%, par rapport aux 1,192 milliard de pieds cubes de gaz commercialisés sur la même période en 2017. A l’analyse, cette baisse drastique des volumes de gaz naturel commercialisés par GDC est la conséquence de la suspension, en janvier 2018, des approvisionnements en gaz de la société de distribution d’électricité, Eneo, qui gérait alors une centrale à gaz de 50 MW dans la localité de Logbaba. « Logbaba est une source temporaire, qui est faite pour ne pas durer. Cette centrale était une solution d’urgence, en attendant la mise en service des barrages de Lom Pangar  et de Memve’élé. Lom Pangar est déjà là et permet de gérer la situation, malgré une légère baisse du niveau d’eau enregistrée dans son réservoir en 2017 », avait alors confié une source autorisée à Eneo, entreprise jusque-là présentée comme le premier client de GDC, qui ne désespère pas de ramener Eneo dans son portefeuille.

En rappel, en juin 2017, Eneo  avait renouvelé son contrat d’approvisionnement en gaz naturel auprès de Gaz du Cameroun jusqu’au 31 décembre 2017. A l’occasion, GDC s’était félicité de la mise en place de « tous les éléments techniques et financiers d’un dispositif d’alimentation en gaz à long terme visant à accroître l’offre actuelle de puissance contractuelle de 50MW au-delà de 100 MW ». Seulement, Eneo a décidé de ne pas renouveler le contrat d’approvisionnement à partir du champ gazier de Logbaba qu’exploite GDC en début d’année 2018, pour des questions de trésorerie. « La suspension de l’offre d’Eneo affectera directement GDC à court terme (elle représente 53% des ventes de gaz de Logbaba pour l’exercice clos le 31 décembre 2017) », avait alors expliqué GDC. L’entreprise indique avoir 30 autres clients auxquels elle va continuer à distribuer du gaz tandis qu’elle va mettre en place des solutions non-grid (hors-réseau) pour d’autres clients industriels à Douala, en attendant l’amélioration de la situation d’Eneo. GDC disait réclamer une facture impayée de près de 8,7 millions de dollars à Eneo; montant que l’entreprise espérait recouvrer « en temps opportun ».

La Rédaction EcoMatin

Mots clés
Afficher plus

Articles Liés

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité. Merci pour votre compréhension!