Chargement des breaking news...
Afrique

Hydrocarbures : Exxon Mobil accélère discrètement les négociations pour vendre ses actifs en Guinée équatoriale

Avec la nomination d'un nouveau ministre du pétrole, Antonio Oburu Ondo, précédemment directeur général de la société nationale des hydrocarbures GEPetro, en remplacement de Gabriel Mbaga Obiang Lima, ExxonMobil espère pouvoir vendre cette année ses gisements vieillissants.

Publiée lundi 13 mars 2023 à 18:03:54Modifiée vendredi 3 mai 2024 à 12:12:31Temps de lecture 2 minPar Simon Pierre Mbarga

En juin 2026, le géant pétrolier américain Exxon Mobil va définitivement quitter la Guinée équatoriale après l'expiration de sa licence détenue dans plusieurs champs dont celui de Zafiro. Mais, la compagnie n’entend pas abandonner ses actifs sans en tirer des gains substantiels ; d’où des négociations engagées avec des juniors pétro-gazières dont le franco-britannique Trident en vue du rachat de champs matures devenus trop vieillissants et coûteux à l’exploitation.

Lire aussi : ExxonMobil et Petronas veulent quitter le pipeline Tchad-Cameroun

Avec la nomination d'un nouveau ministre du pétrole, Antonio Oburu Ondo, précédemment directeur général de la société nationale des hydrocarbures GEPetro, en remplacement de Gabriel Mbaga Obiang Lima, ExxonMobil espère pouvoir vendre cette année ses gisements vieillissants. Aussi la compagnie a-t-elle déjà pris contact avec l’entourage du vice-président Teodorin Obiang Nguema en vue de conclure des négociations avec un repreneur sûr.

Lire aussi : Pipeline Tchad-Cameroun : Savannah Energy convoite les actifs d’ExxonMobil

Des compagnies sont intéressées mais l’Etat a son mot dans cette opération en vue d’optimiser les coûts d’exploitation et proposer une offre à même satisfaire toutes les parties.

Pour mémoire, Exxon a réduit sa production dans le pays à moins de 15 000 barils de pétrole par jour par le biais de l'unité de production existante Serpentina il y a quelques mois. Le personnel de la plate-forme de production offshore Zafiro a été évacué en raison de l'entrée d'eau dans le navire vieillissant depuis lors. La production d’Exxon Mobil avait atteint un pic de 300 mille barils avant de décliner. La junior franco-britannique Trident, spécialisé dans l'exploitation de gisement en fin de vie, se positionne depuis lors comme potentiel repreneur. Sur Zafiro, les réserves s'élèveraient encore à plus d'un milliard de barils. Mais le gisement n'est juste plus rentable aux yeux de la compagnie qui l'exploite. Trop de frais et pas assez de bénéfices, assure les milieux pétroliers.

Lire aussi : Savannah Energy s’offre, pour plus de 250 milliards, les actifs d’ExxonMobil au Cameroun et au Tchad

Articles similaires

Actuellement en kiosque

Les plus lus

1
2
3
4

Nos réseaux

Magazine
computer

Le meilleur de l’actualité économique africaine en un clic

Enquêtes, informations exclusives, analyses, interviews, reportages... Chaque jour, la rédaction d'EcoMatin met son expertise au service des lecteurs.

Informations fiables, newsletters exclusives : Abonnez-vous pour avoir un accès illimité à l'ensemble de notre offre éditoriale.

Abonnez-vous pour par an

Nos offres vous proposent un accès illimité à tous nos articles, y compris les contenus exclusifs et premium.

S'abonner