Chargement des breaking news...
Conjoncture

Hydrocarbures : le Congo conclut un accord pétrolier avec l’Azerbaïdjan pour booster ses recettes

Le document signé jeudi dernier en présence des présidents de ces deux pays porte principalement sur les conditions d'amélioration et d'expansion de la Congolaise de Raffinage (Coraf).

Publiée dimanche 7 avril 2024 à 13:22:07Modifiée lundi 6 mai 2024 à 13:35:49Temps de lecture 2 minPar Arthur WANDJI

Signature des documents entre les chefs d'Etat du Congo et d'Azerbaïdjan
Signature des documents entre les chefs d'Etat du Congo et d'Azerbaïdjan

La compagnie nationale pétrolière et de gaz d'Azerbaïdjan, State Oil Company (Socar) et la Société nationale des pétroles du Congo (Snpc) sont désormais liées par un accord pétrolier. Les dirigeants des deux entreprises ont en effet signé le 4 avril 2024, un « Accord sur les conditions d'amélioration et d'expansion de la raffinerie de pétrole "Congolaise de Raffinage (Coraf)" », a communiqué la présidence de la République d’Azerbaïdjan sur son site officiel.

Lire aussi : Congo : Brazzaville cible 1 465 milliards FCFA de recettes pétrolières en 2024, en hausse de 11%

L’accord entre la Socar et la Snpc rentre dans le cadre d’une « Déclaration sur la coopération entre la République d'Azerbaïdjan et la République du Congo », signée le même jour par le président congolais Denis Sassou Nguesso et son homologue Ilham Aliyev. Si les deux parties n’ont pas donné davantage de détails sur les contours dudit accord, l’on pourrait subodorer sur le fait qu’un tel partenariat vise à permettre au Congo de tirer profit des ressources, compétences et expertise de l’Azerbaïdjan, réputé important producteur d’hydrocarbures, pour optimiser l'efficacité et la rentabilité de ses activités. Et également favoriser le développement économique et technologique du Congo dans le domaine de l'industrie pétrolière en bénéficiant du transfert de connaissances et de technologies de son partenaire. La finalité étant de permettre à ce pays d'Afrique centrale de booster ses recettes pétrolières.

Lire aussi : Recettes pétrolières : le Congo enregistre une baisse de plus de 12% en 2023

Objectif : 1 465 milliards de Fcfa de recettes pétrolières en 2024

En effet, alors que les principaux pays producteurs d’hydrocarbures de la Cemac tablent sur des performances baissières en 2024, à l’instar du Tchad qui projette une baisse des recettes de l’or noir de l’ordre de 34 milliards de Fcfa et du Cameroun où elles stagnent, le gouvernement congolais se veut plus optimiste en pondérant ses objectifs de recettes pétrolières à 1 464,9 milliards de Fcfa, soit une nette progression de 11,1% par rapport à l’année 2023, année au terme de laquelle la production pétrolière du Congo a connu une légère baisse de 2,4% pour se situer à 23,4 millions de barils. Une performance justifiée par l’indisponibilité des machines tournantes sur le champ pétrolier de Nkossa, des pertes de production enregistrées sur le champ Emeraude II et l’arrêt de production à la Société nationale de recherche et de production (Sonarep). 

Articles similaires

Actuellement en kiosque

Les plus lus

1
2
3
4

Nos réseaux

Magazine
computer

Le meilleur de l’actualité économique africaine en un clic

Enquêtes, informations exclusives, analyses, interviews, reportages... Chaque jour, la rédaction d'EcoMatin met son expertise au service des lecteurs.

Informations fiables, newsletters exclusives : Abonnez-vous pour avoir un accès illimité à l'ensemble de notre offre éditoriale.

Abonnez-vous pour €99.9 par an

Nos offres vous proposent un accès illimité à tous nos articles, y compris les contenus exclusifs et premium.

S'abonner