ConjonctureMines et énergies
A la Une

Hydrocarbures : le top 5 des destinations du pétrole camerounais

Selon l'Itie l'empire du milieu est de loin la première destination du brut camerounais en 2020. 

En 2020, les exportations d’hydrocarbures liquides ont atteint 26 millions de barils contre 26,32 millions de barils pour 2019, selon  un rapport de l’Initiative pour la transparence dans les industries extractives (Itie). Les exportations de 2020 ont été valorisées à 608,70 milliards de FCFA contre 987,97 milliards de FCA pour 2019. Cette chute des revenus des exportations est liée  à la baisse des prix en raison de la pandémie du Covid-19. En effet, les prix avoisinent les 70 dollars US en janvier 2020 avant de passer sous la barre des 20 dollars US en avril de la même année.

Lire aussi : Cameroun : le secteur extractif a généré 686 milliards de F en 2020

Le Cameroun qui ne transforme plus son brut depuis l’incendie en 2019 de la Sonara l’a expédié vers 5 principales destinations.A la tête du classement se trouve la Chine avec un volume de 11,7 millions de baril de pétrole soit 45,27% du volume d’exportations de pétrole pour une enveloppe de 264 milliards de FCFA. L’Italie et l’Espagne occupent la deuxième et la troisième marche du podium. Ces dernières ont respectivement importé du pays 3,9 millions et 3,4 millions de barils de pétrole ce qui représente 15,06 et 13,30%. La quatrième place revient au Canada qui a acheté du Cameroun 1,9 million de barils de pétrole soit 7,31% des parts des exportations ceci pour une enveloppe de 57,6 milliards de FCFA. L’Inde referme le classement avec 1,8 million de barils de pétrole  pour 56 milliards. De l’autre côté, sept opérateurs ont mené leurs exportations : la SNH ; Glencore ; Perenco Cam entre autres. 

Lire aussi : Le secteur extractif camerounais a porté l’activité industrielle au 4e trimestre 2021

Il convient de noter que durant les cinq dernières années, soit de 2015 à 2020  la production camerounaise  de pétrole enregistrée une baisse d’une année à une autre. Quittant 34,94 millions de barils en 2019 pour se situer à 33,67 millions en 2016, puis à 27,69 millions en 2017 et respectivement 25,13 et 26 millions pour les années 2018 et 2019.  Cette situation résulte principalement du tarissement  de certains champs pétroliers. Ce qui de cause à effet pousse certaines compagnies pétrolières étrangères à lever le champ. Le cas récent en date est la cession des participations Exxonmobile dans le pipeline Tchad Cameroun à l’entreprise Savanna Energy. Aussi, le retrait en cours  de Bowleven,   Lukoil et New Age de champs pétro-gazier de Etinde au Sud Cameroun.

Lire aussi : Secteur minier : la contribution des industries extractives au PIB en baisse de 73% en 5 ans

Afficher plus

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page