A la UneBusiness

Hydrocarbures : les nouvelles unités de la Sonara entrent en production

Elles font partie de la première phase du projet d’extension et de modernisation entrepris par la société.

Les nouvelles unités de production de la Société Nationale de Raffinage (Sonara) sont donc fonctionnelles. En effet comme l’a annoncé récemment son directeur général, le redémarrage de ses unités de fabrication, au terme de l’arrêt programmé qui avait débuté au mois d’avril 2018, vient d’être fait avec succès. Ce redémarrage  s’est fait avec la connexion des unités de la phase I du projet d’extension et de modernisation aux installations existantes, précise-t-on. Ainsi, depuis le 30 novembre 2018, les installations sont en pleine production et le premier bateau pour la livraison des produits raffinés à la Société Camerounaise des Dépôts Pétroliers (SCDP) de Douala a été chargé le 15 décembre 2018. « Ce redémarrage permet désormais à notre entreprise d’assurer la constitution du stock et l’approvisionnement continu en quantité et en qualité de produits pétroliers raffinés sur le marché national et à l’exportation », se félicite Ibrahim Talba Malla.

On se rappelle déjà qu’en défendant son budget pour l’exercice 2019 au parlement, Gaston Eloundou Essomba, le ministre de l’Eau et de l’Energie avait déjà annoncé le début pour ce mois décembre, du raffinage par la Sonara du pétrole lourd camerounais et même celui des autres pays de la zone de la Communauté Economique et Monétaire de l’Afrique Centrale (CEMAC).  Ce, en dépit du retard enregistré dans le démarrage des nouvelles unités de la SONARA, du fait de l’absence du personnel expatrié dédié aux essais avant la mise en service pendant le mois d’octobre 2018, Gaston Eloundou Essomba avait rassuré que la première phase du projet d’extension et de modernisation dans la perspective de la connexion des nouvelles unités en vue de l’accroissement des capacités de production est achevée. Et, les essais pour le démarrage des nouvelles unités étaient déjà en cours.

Avant d’ajouter que le processus de mobilisation des financements de la deuxième phase est en cours. Cette modernisation fera passer la capacité de production annuelle de 2,1 millions de tonnes à 3,5 millions de tonnes. Déjà au cours de l’exercice 2018, la Sonara déclare avoir mis sur le marché national un volume de produits pétroliers de 221 286 m3 issu de la production avant l’arrêt technique des unités de raffinage. Ces produits se déclinent comme suit : 63 666 m3 de Super, 112 674 m3 de gasoil, 30 570 m3 de Dual Purpose Kerosen (jet A1 et pétrole lampant) et 14 376 m3 de Fuel, entre janvier et avril 2018.

La Rédaction EcoMatin

Abonnez-vous à notre lettre d'information

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à notre newsletter

Afficher plus

Articles Liés

Close

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité. Merci pour votre compréhension!