Politiques Publiques

Hydroélectricité: comment tirer profit des opportunités qu’offre le Bassin de la Sanaga

C’est la problématique centrale de la 4ème édition du Forum Eau, Energie, Environnement qui s’est ouvert hier 19 février à Yaoundé, dans le cadre du salon Promote, organisé par la société Electricity Development Corporation (EDC) en partenariat avec la Fondation Internationale Inter-Progress.

A cause de son débit important, le fleuve Sanaga est très sollicité pour la construction des barrages. En effet, à travers tout le bassin de la Sanaga, deux types de barrages sont construits: les barrages hydroélectriques pour la production directe de l’électricité (Edéa, Song Loulou), bientôt Nachtigal, Grand Eweng, etc., et les barrages de retenue pour la régulation du flot dans la Sanaga (Mbakaou, Bamendjin, Mapé et Lom-Pangar). L’importance du bassin de la Sanaga n’est donc plus à démontrer dans le développement de l’hydroélectricité au Cameroun. L’on peut aisément comprendre pourquoi le choix du thème, « Développement du Bassin de la Sanaga, moteur de développement de l’hydroélectricité et facteur de coopération » retenu pour la 4ème édition du Forum Eau, Energie, Environnement (EEE) qui s’est ouvert hier 19 février à Yaoundé, dans le cadre du salon Promote, organisé par la société Electricity Development Corporation (EDC) en partenariat avec la Fondation Internationale Inter-Progress. Il est question, informe-t-on, dans un contexte d’accroissement de la demande en eau et en énergie, de lutte contre la pauvreté et de changements climatiques, que les politiques publiques se renouvèlent sans cesse, afin d’impulser des approches et technologies toujours plus innovantes, tout en mettant l’homme au cœur des préoccupations.


>> Lire aussi – Eau et Energie: vers l’amélioration de la qualité du service


Ce forum de deux jours ouvert hier par le ministre de l’Eau et de l’Energie, Gaston Eloundou Essomba, s’articule autour d’un certain nombre d’ateliers. Notamment, l’hydroélectricité : une solution aux problèmes de réchauffement climatique ; les implications économiques du développement des infrastructures hydroélectriques : cas de l’industrie minière ; les changements microclimatiques autour des grands réservoirs des barrages et leur impact sur la régénération forestière. Mais aussi, les grands projets d’aménagement hydroélectrique comme facteur développement rural : cas du plan de développement local du projet de Lom Pangar et du projet de développement du bassin de Lom Pangar ; plan d’investissement pour l’amélioration de la qualité du service de distribution d’électricité. Et enfin, la gestion intégrée des ressources en eau ; énergie solaire : une alternative pour l’électrification des zones non connectées.

Le forum EEE, explique-t-on, se veut une opportunité de partage d’informations et d’expériences autour des évolutions récentes du secteur de l’énergie, de l’eau et de l’environnement. C’est aussi une tribune fédératrice pour les professionnels du secteur, un moment de valorisation des savoirs et savoir-faire, un cadre de promotion des opportunités d’investissements dans le secteur des infrastructures liées à l’énergie, à l’eau et à l’environnement en Afrique en général et au Cameroun en particulier. En effet, trois enjeux dont les interconnexions sont au centre des problématiques de développement des pays africains. Notamment, l’accès aux ressources énergétiques, la disponibilité de l’eau et la pérennité de l’environnement qui sont en effet au cœur des politiques de développement durable et conditionnent de plus en plus la conception et la mise en œuvre des projets d’infrastructures.

La Rédaction EcoMatin

Abonnez-vous à notre lettre d'information

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à notre newsletter

Mots clés
Afficher plus

Articles Liés

Close

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité. Merci pour votre compréhension!