Chargement des breaking news...
Business et Entreprises

Hysacam reprend du service après le paiement par l’Etat d’une avance de 7 milliards sur sa dette

Les éboueurs de la société Hygiène et Salubrité du Cameroun (Hysacam) ont repris le chemin du travail samedi dernier après avoir reçu deux mois de salaire sur trois.

Publiée lundi 1 novembre 2021 à 16:22:35Modifiée mercredi 3 novembre 2021 à 11:37:16Temps de lecture 2 minPar Amina MALLOUM

Les équipes d’Hysacam de nouveau sur le terrain pour faire la propreté.

Les populations des villes de Douala et Yaoundé commencent à respirer de nouveau de l’air frais. Depuis la journée du samedi 30 octobre 2021, le personnel de la société Hygiène et Salubrité du Cameroun (Hysacam) a  repris du service. Le chapitre de la grève est désormais clos. « Nos supérieurs nous ont appelés, en nous assurant qu’au moins un mois de salaire était déjà viré dans nos comptes bancaires. C’est pourquoi je suis là », a confié un employé de la société Hygiène et Salubrité du Cameroun au reporter de EcoMatin ce 1er novembre 2021. 

En effet, des sources concordantes indiquent que le ministère des Finances avait entrepris de débloquer une enveloppe de 7 milliards de FCFA en guise d’avance de paiement de la dette due à Hysacam, sur les plus 10 milliards de FCFA que l'entreprise réclame à l’Etat. Une information confirmée par un cadre de l’entreprise joint au téléphone ce même jour, lequel indique que deux mois de salaires ont été payés à l’ensemble des employés du réseau, et qu’ils sont en attente du paiement du salaire du mois d’octobre.

Les employés de Hysacam viennent d’observer une semaine de grève, caractérisée par l’abandon des ordures. Les éboueurs réclamaient des salaires impayés depuis trois mois. Ces impayés sont dus à l’accumulation des factures impayées par l’État et les collectivités territoriales décentralisées, avec lesquels Hysacam est sous contrat pour le ramassage des ordures dans les grandes villes camerounaises.

Derrière les factures impayées d'Hysacam, se pose également un problème d’adjudication de marchés dans la ville de Yaoundé. En effet, le marché est découpé en trois lots. Deux lots pour la collecte et un lot pour le traitement. Les lots 1 et 3 avaient été préalablement attribués à Hysacam au terme d’un appel d'offres lancé par la Communauté urbaine de Yaoundé.

Le lot 2 quant à lui avait été attribué à un groupement d’entreprises nommé Urbbandna-Ambiafrica-Lipor. Seulement, cette entité n’a jamais débuté sa mission et depuis trois ans, ledit lot qui intègre les communes d’arrondissement de Yaoundé 3, Yaoundé 6 et Yaoundé 7, a été confié à Hysacam, mais n’a pas été contractualisé. « Sauf que voilà trois ans que nous travaillons là-bas sans contrat donc sans la possibilité de faire des factures et par conséquent d’être payé. Toutefois, l’administration est en train de voir comment contractualiser rapidement ce lot », apprend-on d’une source interne à la société Hygiène et Salubrité du Cameroun. Ces difficultés font en sorte qu’aujourd’hui la société est dans une situation financière critique.

Articles similaires

Actuellement en kiosque

Les plus lus

1
2
3
4

Nos réseaux

Magazine
computer

Le meilleur de l’actualité économique africaine en un clic

Enquêtes, informations exclusives, analyses, interviews, reportages... Chaque jour, la rédaction d'EcoMatin met son expertise au service des lecteurs.

Informations fiables, newsletters exclusives : Abonnez-vous pour avoir un accès illimité à l'ensemble de notre offre éditoriale.

Abonnez-vous pour par an

Nos offres vous proposent un accès illimité à tous nos articles, y compris les contenus exclusifs et premium.

S'abonner