Business et Entreprises
A la Une

Import/Export: le Port de Kribi et le ministère de l’Agriculture signent une convention sur les produits agricoles

Elle a été signée le 7 août 2020 par Gabriel Mbairobe ministre de l’Agriculture et Patrice Melom Directeur général du Port autonome de Kribi. Plusieurs points de facilitation des échanges meublent l'accord-cadre de 3 ans, renouvelable tacitement.

Alors que la deuxième phase des travaux d’aménagement du complexe industrialo-portuaire de Kribi battent leur plein, l’autorité portuaire poursuit son action de promotion et d’expansion des premiers acquis du gigantesque site. Le Port autonome de Kribi (PAK) et le ministre de l’Agriculture et du Développement rural (Minader), deux partenaires dont les objectifs sont diamétralement opposés. Pourtant stratégiques. Ces deux institutions ont en effet parachever la plateforme de mutualisation des efforts pour la mise en œuvre des procédures de facilitation des importations des outils et intrants agricoles et  l’exportation des produits issus de l’agriculture camerounaise dont la production d’exportation reste variée. 

L’accord prévoit à charge pour le Minader, un accompagnement du PAK dans la mise œuvre des actions de mutualisation spécifiées dans l’article 3 de la convention. Ce département ministériel a également souscrit à l’exécution effective par ses services techniques positionnés au Port de Kribi, des contingences particulières prévues par le règlement du commerce extérieur. Par ailleurs, le Minader envisage promouvoir et valoriser les axes de partenariat issus de la convention. Ce, par le biais des canaux de communication. 

Lire aussi :  Les agriculteurs du Moungo et du Nkam reçoivent 144 millions

Le PAK s’engage, après accord des parties, à intégrer les axes de la convention signée dans le Pasek entendu Programme d’accompagnement socio-économique de Kribi. Le cahier de charges de l’institution portuaire prévoit également la  promotion et la valorisation des produits agricoles du terroir à travers ses plateformes de communication. En outre, le PAK promet un accompagnement du Minader dans la mise en œuvre des actions de mutualisation inscrites dans l’article 3 de l’accord-cadre, «dans les limites de son objet social». 

Après signature de cette convention qui porte sur 3 ans, renouvelable par tacite reconduction, la délégation constituée, entre autres, de Gabriel Mbairobe, le ministre de l’Agriculture et du Développement rural ; de Patrice Melom, le Directeur général du Port autonome de Kribi ; ou de la représentante résidente du Fonds des Nations unies pour la population au Cameroun (Fnuap), a procédé à une visite des installations portuaires de Mboro, le site de la Socapalm et de la coopérative de Mbebe Center, un des bénéficiaires des retombées de la convention-cadre entre le Minader et le Pak. Etendu sur une superficie de 2 hectares à 50 kilomètres de Kribi, Mbebe Center abrite un écosystème pionnier doté d’un champ semencier à vitro-plants de bananiers plantains d’Afrique centrale. A terme, le centre envisage améliorer ses activités par l’implantation d’une ombrière en toile de 1000 m2. 

Dans le cadre de son expansion et sa diversification, le partenariat a aussi pour objectif connexe l’accélération de la mise en œuvre  de la phase 2 du programme «Ceinture agricole» d’un budget de 5 milliards de FCFA, bouclant le complexe industrialo-portuaire de Kribi. Ce grand projet rural de la cité balnéaire permettra non seulement le développement d’un vaste pôle agricole, mettra fin à la dépendance alimentaire de la zone, sécurisera les acquis alimentaires, mais aussi, de participer aux exportations agricoles du Cameroun. Pour concrétiser efficacement l’accord-cadre, un comité de suivi a été mis en place : « il tiendra une fois tous les deux ans une réunion d’évaluation période des axes de partenariat et des résultats atteints. L’évaluation périodique permettra d’apprécier l’opportunité de la poursuite de la coopération, de la réorientation  du partenariat, de la mise en place d’accords spécifiques en associant, au besoin d’autres organismes », s’est exprimé Patrice Melom.

Lire aussi :  Made in Cameroon : la Socaspiscam se lance le défi de la transformation du manioc

Abonnement sur la page Twitter

Le plus récent

Tags

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer