Business et Entreprises
A la Une

Importation : l’ouverture de la ligne ASAF rebooste affaires

L’annonce de l’ouverture de la ligne directe Afrique- Asie avec escale au port de Kribi vient conforter les importateurs camerounais qui ont vu leur chiffre d’affaires baisser à cause de la fermeture de la desserte.

Rosalie MEWOLI, tenancière d’une boutique de vêtement au quartier Nsimeyong  trépigne  d’impatience au sujet de la reprise des activités de la desserte ASAF au Port autonome de kribi. Pour elle, c’est une nouvelle qui  arrive au moment où le business se trouve au plus bas point. « Ma  clientèle qui est friande des achats sur commande est devenue très impatiente dernièrement parce que nous ne parvenons  pas à respecter les délais. Habituellement une marchandise qui vient par mère dure en moyenne 45 jours et  là ça fait plus de trois  que les dernières commandes n’arrivent pas. Il devient difficile d’expliquer à nos clientes pourquoi leurs commandes ne sont pas disponibles » explique la jeune dame qui importe 95% de sa marchandise en chine. Felix Ndoto, vendeur d’appareils numériques est également dans la même impatience. Il n’a pas réussi à trouver un transitaire capable d’expédier ses téléphones portables, accessoires ainsi que les ordinateurs qui constituent sont principal fonds de commerce. Conséquence malheureuse, il est obligé de fermer sa boutique de temps en temps « je ne peux plus ouvrir tous les jours parc qu’ils n’y a pas la marchandise. Les clients qui sont essentiellement jeunes aiment les nouveaux gadgets et tout ce qui est ici est dépassé. Je suis parfois obligé de prendre les articles que je n’ai pas chez mes amis qui se sont ravitaillés avant la fermeture ». Outre ces deux exemples plusieurs secteurs de l’économie camerounaises sont directement impactés par la réouverture de la ligne directe Asaf.

La Chine est le principal animateur du trafic import-export au port en eau profonde de Kribi au Cameroun

Lire aussi : Terminal polyvalent de Kribi : les détails de l’offre financière de KTM

 Selon les statistiques que vient de publier le Port autonome de Kribi (PAK), l’entreprise publique qui gère le port en eau profonde de Kribi, mis en service en mars 2018 dans la région du Sud du Cameroun, 87% du trafic export sur cette plateforme est à destination de l’Asie. En plus de l’export, l’Empire du Milieu domine largement le trafic à l’import sur la plateforme portuaire de Kribi. « La Chine est le premier importateur au port de Kribi. L’essentiel des produits d’origine asiatique sont des matériaux de construction, des machines et appareils électriques, puis les produits alimentaires », apprend-on officiellement. Cette prépondérance des importations chinoises, dominées essentiellement par les matériaux de construction et les équipements, s’explique par le nombre de chantiers d’infrastructures que conduisent les entreprises chinoises au Cameroun et même dans la sous-région Afrique centrale.

Lire aussi : Transport maritime : la ligne directe Afrique-Asie réouverte au PAK

Selon une note que vient de publier l’Institut national de la statistique (INS), les camerounais importent également du poisson et du riz de l’Asie. Un trafic qui a dû baisser par l’interdiction, début février, de l’importation de Chine des produits halieutiques frais ou congelés, décidée par le gouvernement pour éviter l’importation du Coronavirus.  Toujours selon l’INS, la Chine est le deuxième fournisseur du Cameroun en matière de poissons. La situation a suffisamment engendré  des ruptures de stock dans la quasi-totalité des marchés et les pénuries de marchandises ont sévèrement de pénalisé les revendeurs à travers tout le pays et même dans la sous-région qui voient aujourd’hui une lueur d’espoir pour la reprise des bonnes affaires.

Lire aussi : Le philippin Ictsi prend les commandes du terminal polyvalent du port de Kribi

Abonnement sur la page Twitter

Le plus récent

Tags

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer