Contentieux judiciaires
A la Une

Incendie de la Sonara: le PDG d’Activa Assurances attendu devant le TCS le 28 juillet prochain 

Richard Lowe est convoqué le 28 juillet 2022, en qualité de suspect dans l'affaire qui oppose l'État du Cameroun à la compagnie d'assurances qu'il dirige, suite à l'incendie du 31 mai 2019. Les enjeux portent sur un montant de 200 milliards de FCFA à verser par les réassureurs d'Activa à la Sonara.

Plusieurs personnalités sont convoquées au Tribunal criminel spécial (TCS) dans le cadre de l’affaire sur l’incendie de la Société nationale de raffinage (Sonara) survenu le 31 mai 2019. Parmi ces dernières, figure le Président Directeur Général du groupe d’assurance Activa. Richard Lowe est appelé à se présenter le 28 juillet 2022 au siège du Corps spécialisé d’officiers de police judiciaire (Csop) du TCS. D’après la convocation délivrée sur instructions du procureur général près le TCS depuis le 9 mai 2022, le PDG du groupe Activa est suspecté de «détournement de biens publics et négligence systématique ayant entraîné l’incident du 31 mai 2019 à la Sonara».

Lire aussi : Hydrocarbures: la Sonara dégage un résultat net  de 78 milliards  en 2021

Alors sous contrat d’assurance avec Activa, la principale raffinerie camerounaise avait en effet été victime d’un grave incendie qui avait totalement embrasé 4 des 13 unités de production de la Sonara, et partiellement 3 des unités de la raffinerie. Qui avait perdu, par ailleurs, environ 10 millions de litres de pétrole dans ce sinistre. Conformément au contrat d’assurance qui la liait à Activa, la Sonara devait bénéficier d’une indemnisation conséquente. Sauf qu’à ce jour, les deux parties s’opposent sur le respect des obligations contractuelles par l’un ou l’autre contractant. En jeu un montant de 200 milliards de FCFA attendus par la Sonara au titre d’indemnisation suite à cette catastrophe. 

Lire aussi : Sonara, SNH, CNPS, Camtel… : ces entreprises que l’Etat va mettre sous contrat de performance en 2022

Sauf que d’après une source au sein du milieu camerounais de l’assurance, le désaccord émane des délais de versement de la prime d’assurance par la Sonara : «le sujet de la Sonara a été évoqué à la Fanaf, mais l’organisation n’est pas saisie. C’est vrai qu’il y’a beaucoup de manquements, mais si la Sonara avait payé à temps, les 200 milliards seraient versés par les réassureurs. Dans ce type d’assurance incendie plus de la moitié de la prime est versée aux réassureurs. Activa se charge de prendre la prime pour les réassureurs », affirme la source. En clair, la Sonara n’aurait pas respecté les délais contractuels de versement de la totalité de ladite prime, qui d’après d’autres sources, a été versée au lendemain de l’incendie du 31 mai 2019. 

Lire aussi : Sonara : la réhabilitation et la restructuration se feront en partenariat public privé

Au sein de la compagnie Activa, c’est motus et bouche cousue sur la convocation de Richard Lowe: «lorsqu’une affaire est pendante en justice, on ne la commente pas», indique-t-on. Ce quiproquo avait poussé la Sonara à annuler l’appel d’offres N°011.19/Aono/Sonara/Cipm/2019 du 1er avril 2019 relatif au programme triennal (2019-2021) d’assurances ». Appel d’offres national ouvert, du 10 octobre 2019, pour le renouvellement du programme triennal d’assurances de la Sonara pour la période 2020/2021/2022. « Il faut maintenant revoir le type ou les types d’assurances qui cadrent avec la situation de la raffinerie depuis le 31 mai dernier. Il faudra revoir les termes de l’appel d’offres qui avait été lancé le 1er avril. La donne a changé avec l’incendie.  En raison de la modification de la configuration des risques suite à l’incendie du 31 mai 2019 », expliquait la Sonara. Jean Paul Njonou, le Directeur général de cette entreprise, évoquait également le conflit qui oppose la Sonara à Activa, membre d’un groupement d’assureurs soumissionnaires à cet appel d’offres.

Ce dernier développement est caractéristique de la tension entre la Sonara et Activa. Mais également révélateur du mur d’incompréhension entre la Sonara et la Swiss Reinsurance Company, une société d’assurance et de réassurance Suisse, réassureur principal d’Activa, avec qui la Sonara avait engagé des discussions dans l’optique du règlement de cette affaire.

Afficher plus

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page