A la UneConjoncture

Incendies d’usines : que se passe-t-il à Douala ?

Les installations des entreprises Panzani, Biopharma, et SCDP ont été victimes ou sont passés à côté de catastrophes en l’espace de quelques mois, égaillant des soupçons de sabotage.

L’entreprise agroalimentaire Panzani continue encore certainement de panser ses plaies après le passage de l’incendie qui a consumé l’un de ses entrepôts samedi dernier aux environs d’une heure du matin. Dans un communiqué rendu public, les responsables relèvent qu’aucune perte en vies humaines n’a été constatée. « En tout état de cause, toutes nos unités de production et tous nos autres entrepôts restent parfaitement fonctionnels », souligne Célestin Tawamba, le PDG de Cadyst Consumer Group, maison mère de Panzani. Cet accident vient noircir le tableau des incendies survenus dans des usines de la capitale économique ou dans leurs alentours en l’espace de quelques mois seulement.

Un entrepôt des Laboratoires Biopharma, dans la zone industrielle de Bassa, était parti en fumée dans la nuit du 2 au 3 novembre dernier. Les flammes ont emporté les matières premières (plastiques servant pour les récipients des produits Biopharma). Dans un communiqué publié après l’incendie, le fabricant des produits cosmétiques, qui contrôle environ 20% du marché, rassure que ses unités de production restent opérationnelles. Un scenario auquel a échappé de justesse un mois plus tôt la Société camerounaise des dépôts pétroliers (SCDP). Dans la nuit du 4 au 5 octobre 2018, un incendie s’est déclenché au quartier Bessengue, non loin des locaux de cette entreprise hautement sensible en raison des cuves d’hydrocarbures y installées. Des rumeurs démenties par SCDP font état de nombreuses détonations semblables à l’explosion de bouteilles de gaz. SCDP avait déjà échappé à un risque de voir ses installations consumer le 25 juin, lors d’un incendie déclaré dans un atelier de fabrication de fours artisanaux à moins de dix mètres des installations de SCDP.

Des cas d’incendie survenus dans des industries du poumon économique du Cameroun, qui donnent matière à réflexion, tant ils se sont produits dans un intervalle de temps très réduit. De quoi s’interroger sur l’origine réelle de ces accidents qui jusqu’ici semblent encore inconnues. L’incendie de l’entrepôt de Panzani à la veille de la date prévue pour le lancement d’un produit de cette entreprise annoncé à grand renfort de publicité. « Le lancement de La Pasta Gold était prévu ce samedi 17 novembre 2018. Curieusement, aux environs de 1 heure du matin, un incendie s’est déclenché dans l’un des entrepôts de Panzani », avait alors déclaré Célestin Tawamba, dans un ton qui cache mal le soupçon d’une main criminelle dont le dessein aurait été de torpiller une grande réalisation de cette entreprise. Pour répondre aux adversaires des projets de son entreprise, le PDG de Cadyst Consumer Group assure qu’en tout état de cause, toutes ses unités de production et tous ses autres entrepôts restent parfaitement fonctionnels.

La Rédaction EcoMatin

Abonnez-vous à notre lettre d'information

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à notre newsletter

Afficher plus

Articles Liés

Close

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité. Merci pour votre compréhension!