Chargement des breaking news...
Conjoncture

Infrastructures : le gouvernement tend la main aux investisseurs japonais

Lors des récents travaux portant sur les infrastructures de qualité organisés par le Cameroun et le Japon, le gouvernement a profité de cette occasion pour présenter les différents secteurs prioritaires qui nécessitent un investissement au Cameroun. Projets qui s’alignent en droite ligne de la Stratégie nationale de développement.

Publiée mardi 21 mars 2023 à 21:49:40Modifiée mercredi 22 mars 2023 à 18:01:05Temps de lecture 3 minPar EcoMatin

Les gouvernements camerounais et japonais ont organisé le 17 mars 2023, à Yaoundé une conférence sur les infrastructures de qualité. L’Etat du Cameroun était représenté par les ministères des Relations extérieurs et celui de l’Economie de la planification et de l’aménagement du territoire. Côté japonais, la délégation était composée du vice-ministre de l'aménagement du territoire, des infrastructures, des transports et du tourisme, Amano Yusuke ; qu’accompagnait une délégation de l’Association japonaise pour le développement des infrastructures en Afrique (Jaida), avec à sa tête sieur Miyamoto Yoichi.

Lire aussi : Reconstruction du NOSO : le Japon débloque de nouveau 1,3 milliard de F en faveur du Cameroun

Si cette séance de travail a donné l’occasion de revisiter le riche portefeuille de coopération qui existe entre le Cameroun et le Japon, il a aussi été question de regarder vers l’avenir. Un avenir qui observera « un engagement plus accru des structures japonaises au Cameroun, mais aussi en Afrique central », confie Amano Yusuke. Cela passe par la construction d' infrastructures dites de qualité, construites au profit du bien-être des populations et qui sont appelées à durer sur le long terme, selon Amano Yusuke comme des structures.

Lire aussi : Développement : Africa Finance Corporation et le japonais Mizuho Bank s’allient pour cofinancer les projets d’infrastructures en Afrique

Ainsi dit, des secteurs d’investissement sur lesquels pourraient se pencher le Japon au Cameroun,  ça il y’en a. Ceux-ci figurent dans la Stratégie nationale de développement (2020-2030), qui nécessite un besoin en financement de l’ordre de 88 000 milliards de Fcfa. Pour atteindre son objectif, le gouvernement compte sur l’accompagnement des partenaires du secteur privé ce qui justifie la présence des entreprises camerounaises et dix japonaises sur les lieux. Dès lors les secteurs prioritaires présentés par le ministre délégué auprès du ministre de l’Economie, Paul Tasong lors des travaux sont : l’énergie,  l’aéroportuaire, le transport, le portuaire et maritime, le numérique et l’hydraulique.

Lire aussi : Le Cameroun veut s’appuyer sur le Japon pour booster l’élevage des poissons en eaux douces

Selon ce dernier, il était question au courant de ces travaux de présenter au secteur privé des deux pays des nouvelles opportunités de coopération et les secteurs concernés par ceux-ci. Tout en relevant que plusieurs incitations fiscales sont offertes aux entreprises voulant s’implanter au Cameroun, mais aussi la création des Zones économiques spéciales pour l’accueil d’investissement de toutes natures.

Articles similaires

Actuellement en kiosque

Les plus lus

1
2
3
4

Nos réseaux

Magazine
computer

Le meilleur de l’actualité économique africaine en un clic

Enquêtes, informations exclusives, analyses, interviews, reportages... Chaque jour, la rédaction d'EcoMatin met son expertise au service des lecteurs.

Informations fiables, newsletters exclusives : Abonnez-vous pour avoir un accès illimité à l'ensemble de notre offre éditoriale.

Abonnez-vous pour par an

Nos offres vous proposent un accès illimité à tous nos articles, y compris les contenus exclusifs et premium.

S'abonner