Politiques Publiques
A la Une

Insécurité : Yaoundé sous haute surveillance

Après l'explosion de deux engins dans la capitale politique du Cameroun, une vaste opération de fouille complète de véhicules et personnes a été engagée par les éléments des forces de maintien de l’Ordre.

Yaoundé est vraisemblablement  dans la spirale d’une lourde psychose. Un message radio porté du 22 juin 2020 signé du commissaire divisionnaire Didier Ngah, le délégué régional à la sûreté nationale pour Centre par intérim renseigne suffisamment sur cette lourde ambiance. Adressé à tous les chefs d’unité de la région du centre, le message rend compte de l’évolution du contexte sécuritaire dans la ville de Yaoundé. Contexte marqué par «l’explosion de 2 engins explosifs improvisés dans la nuit du 20 au 21 juin 2020», indique le document du commissaire divisionnaire qui applique scrupuleusement les instructions du délégué général à la sûreté nationale. Martin Mbarga Nguele a fermement recommandé, renseigne l’officier de police, «des fouilles sécuritaires» dans les taxis et autres suspects «de jour comme de nuit sans tracasseries». 

Quelques heures plus tard une vaste opération de rafle a démarré dans la capitale politique. Selon le quotidien Le Jour, dans son édition de ce 25 juin, les forces de maintien de l’ordre et de sécurité  ont, le 23 juin dernier, quadrillé les secteurs dits « quartier anglophone et Bilono ». « Chaque maison a fait l’objet d’une fouille à la moulinette » peut-on lire dans les colonnes du journal. Selon plusieurs sources qui ont vécu la scène, de nombreuses personnes ont été interpellés pendant cette descente inopinée.

Opération coup de poing

De manière précise, les instructions du délégué général à la sûreté nationale se manifestent par «des fouilles corporelles des chauffeurs ainsi que des occupants». Sont également effectuées, les fouilles des sacs à mains, sacs à dos, les malles arrières, boîtes à gang, capots, dessous de sièges des véhicules. Le contexte sécuritaire au Cameroun est en effet marqué par une recrudescence inquiétante de la criminalité dans les grandes villes, notamment : trafic de drogues et produits psychotropes, braquages à mains armées, cambriolages etc…La situation en zone anglophone favorise par ailleurs la dissémination d’armes de tout calibre, parfois utilisées dans des opérations criminelles.

Martin Mbarga Nguele instruit par ailleurs «la multiplication des opérations coup de poing et autres opérations de bouclage» dans toutes les zones suspectes de la capitale politique. Avec ce nouveau développement sur la situation sécuritaire,  Yaoundé entre dans une moyenne période de tension. Période qui comporte un risque élevé de bavures, abus, trafics d’influence, mais aussi de découverte ou démantèlement d’éventuels réseaux de criminalité.

Lire aussi : Intégration sous régionale: l’insécurité, nouvelle grande hypothèque

[author title= »La Rédaction EcoMatin » image= »http:// »][/author]

Le plus récent

Tags

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer