SESSION PARLEMENTAIRE DE MARS 2022
A la Une

Jean Michel Nintcheu : «Cavaye n’a plus les capacités physiques à administrer cette chambre »

Le député du Sdf, candidat malheureux à l'élection de la présidence de la chambre basse du parlement, s'exprime après la publication des résultats.

Qu’est ce qui justifie votre candidature au poste de président de l’Assemblée nationale ?

J’avais décidé d’être candidat au cas où le statu quo était maintenu du  côté majoritaire avec l’investiture de l’honorable Cavaye Yeguié Djibril. Quand j’ai constaté qu’une fois de plus et une fois de trop, il était investi par son parti, j’ai décidé de me porter candidat contre lui. Compte tenu de la configuration  de la chambre, je ne m’attendais pas à être élu. Je voulais envoyer un signal. Je vois que le signal est passé. Il a été reçu et je m’en réjouis.

Quel était ce signal que vous vouliez passer ?

Le signal était qu’après avoir passé 30 ans à la tête de l’institution, Cavaye, tout le monde le sait, est diminué physiquement, qui n’a plus toutes ses capacités physiques ni mentales pour administrer convenablement cette chambre devrait prendre sa retraite. Si vous ne savez pas, Cavaye Yeguie Djibril est député depuis 1972 c’est-à-dire quand j’entrais au CM2. Il est président de l’Assemblée nationale depuis 1992 c’est-à-dire à peu près l’âge du plus jeune député de la chambre. J’estime qu’il était temps pour lui de prendre sa retraite. C’est le signal que je voulais envoyer. Mon score n’était pas important. Le plus important était la symbolique de ma candidature. C’était une candidature de protestation.  J’avais une mission à accomplir. Je l’ai accompli et je suis satisfait.

Quatre partis politiques ont décidé de se mettre ensemble sous le nom « Union pour le changement ». Parmi ces formations politiques, on retrouve le Social democratic front (Sdf). Ce groupe n’a pas encore été validé par l’Assemblée nationale …

Nous avons décidé de nous mettre ensemble pour travailler. C’est une initiative de quatre partis politiques. Il n’y a pas encore eu une issue à notre initiative. La doyenne d’âge à l’Assemblée nationale a indiqué qu’elle n’avait pas compétence de trancher au sujet de cette affaire. Le dossier a été remis au nouvel exécutif. Nous sommes dans notre droit. Nous pensons que ce groupe parlementaire sera validé  et va entrer en activité.

Afficher plus

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page