A la UneBanques et Finances

La Bdeac lance un emprunt obligataire de 50 milliards de Fcfa

Ce nouvel emprunt, le quatrième de son histoire, a la particularité d’être à tranches multiples, comme la dernière levée de fonds du Cameroun, en proposant des taux d’intérêt net de 4,70% pour une maturité de 3 ans, 5,95% pour 5 ans et 6,20% pour 7 ans.

Dans le cadre de la mise en œuvre de son programme d’émissions, la Banque de Développement de l’Afrique centrale (Bdeac) lance un emprunt obligataire par appel public à l’épargne, d’un montant de 50 milliards de FCFA. Ce nouvel emprunt, qui est cette fois multi-tranches, constitue le quatrième de son histoire, après les levées de 78 milliards de Fcfa en 2022, 100 milliards de Fcfa en 2021 et 100 milliards en 2020. Selon la note d’information consultée par EcoMatin, les souscriptions pour cette opération s’ouvriront ce 04 mars et s’achèveront le 22 du même mois.

Lire aussi : La Bdeac amorce le remboursement de son emprunt obligataire 2022 avec un paiement de  6,6 milliards de FCFA

Dénommée « BDEAC (6,20%-5,95%-4,70 NET 2024-2031 », l’opération a reçu le feu vert de la Cosumaf, le régulateur du marché financier et sera rémunérée sur des maturités différentes, en fonction des tranches : tranche A (6,20% NET de 7 ans) pour un montant de 25 milliards de Fcfa, tranche B (5,95% NET de 5 ans) pour un montant de 20 milliards de Fcfa et la tranche C (4,70% NET de 3 ans) pour 5 milliards de Fcfa ; toutes avec un différé de 2 ans. La Banque a fixé, pour ce programme d’émission, le montant de la prise ferme à 30 milliards de Fcfa et le minimum de souscriptions à 10 obligations, en raison de 10.000 FCFA par titre. Pour l’accompagner dans cette opération, la Bdeac a retenu 3 sociétés de bourse co-chef de file. Il s’agit de Contracturer, Élite Capital et L’Archer Capital.

Lire aussi : Emprunt obligataire 2022: la BDEAC clôture son opération avec 110 milliards dans la cagnotte

L’institution sous régionale sollicite les investisseurs résidents ou non de la Cemac à investir pour « transformer l’Afrique Centrale ». Les fonds levés au titre de cette nouvelle opération permettront à la Bdeac de financer la 1ère phase d’un programme de 100 milliards de Fcfa afin d’accroître ses interventions au profit des projets relevant des secteurs public marchand et privé de la zone Cemac. « Les fonds collectés dans le cadre de l’émission obligataire objet du présent Document d’information sont destinés à assurer le développement et l’expansion des activités de la BDEAC à travers le financement des projets déjà approuvés et en cours de décaissement d’une part, ainsi que les nouveaux projets identifiés ou en cours d’instruction d’autre part, en cohérence avec le Plan Stratégique AZOBE 2023-2027 », peut-on lire.

Lire aussi : Bvmac : la Bdeac va rembourser  6,4 milliards d’intérêts sur son emprunt de 2021

Les projets susceptibles d’être financés par cet emprunt touchent les secteurs tels que le service et le tourisme, le transport, l’agro-industrie, l’industrie, l’énergie, la santé, etc… Il s’agit des projets de construction de la « Cité des cinquantenaires » à Douala-Cameroun (14,5 milliards de Fcfa), de construction d’un nouvel aéroport de Libreville-Gabon (67,5 milliards de Fcfa), de construction et l’équipement des hôpitaux généraux de Sibiti et Ouesso en République du Congo (30 milliards de Fcfa), de construction de la Centrale hydroélectrique de Sendjé-Guinéé Equatoriale (80 milliards de Fcfa), de construction du complaxe laitier de Mandalia-Tchad (10 milliards de Fcfa) entre autres. Les projets du Programme économique régional (PER Cemac) qui pourraient également bénéficier du financement de cet emprunt sont les projets de construction du pont frontalier sur le fleuve Ntem entre Rio Campo et Campo sur le corridor Libreville-Bata-Yaoundé (45,7 milliards de Fcfa), la construction de la route Kogo-Akurenam (Guinée E-Gabon pour 5 milliards de Fcfa) et l’aménagement du corridor multimodal Brazzaville-Bangui-Ndjamena : section Ouesso-Bangui (99,6 milliards de Fcfa).

Lire aussi : Bvmac: des investisseurs s’offrent pour plus de 10 millions de FCFA, 1000 titres de l’emprunt obligataire 2020 de la Bdeac

Le document indique que, pour donner corps à cette vision, la Bdeac prévoit un niveau d’engagements de 1 700 milliards de Fcfa sur la période du plan Azobe. Dans le même temps, les décaissements effectifs en faveur des projets sont estimés à 1306 milliards de Fcfa. Pour couvrir les besoins en financements y relatifs, la Banque prévoit de mobiliser 1896 milliards de Fcfa.

Afficher plus

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page