Banques et FinanceBanques et Finances
A la Une

La Beac veut accentuer le contrôle sur les flux financiers en zone Cemac

La banque centrale vient de lancer une sélection pour l’acquisition et l’implémentation d’une solution informatique de traçage des flux financiers dans la sous-région.

La Banque des Etats de l’Afrique centrale(Beac), institut d’émission commune aux  Pays de la Cemac a lancé le 01er octobre dernier une sélection internationale pour l’acquisition, et l’implémentation d’une solution informatique de filtrage, de profilage et de traçage des flux financiers dans la zone Cemac. Cette sollicitation vise à accentuer la lutte contre le blanchiment des capitaux, le financement du terrorisme et la prolifération dans la sous-région.

Lire aussi : Flux Financiers illicites : le Cameroun aurait perdu 18 000 milliards Fcfa entre 2008 et 2017

Cet appel d’offres intervient au moment où la Conférence des Nations unies sur le commerce et le développement (Cnuced) vient de publier un rapport sur « Les flux financiers illicites et le développement durable en Afrique. » Le document publié le 28 septembre 2020 révèle que non seulement le phénomène de la fuite des capitaux persiste mais qu’il est en hausse sur le Continent. Ainsi, l’Afrique perdrait 88,6 milliards de dollars par an à cause de la corruption, la contrebande, la fraude fiscale, etc. Un phénomène qui est favorisé par les Etats eux-mêmes qui maintiennent une certaine opacité dans la gestion des flux financiers. C’est le cas du Cameroun qui, selon l’Indice d’opacité financière établit par le Réseau international pour la justice fiscale (en anglais, Tax Justice Network, Ndlr), est classé au sixième rang en Afrique parmi les pays dont le cadre règlementaire facilite la réalisation des Flux financiers illicites.

Lire aussi : Lutte contre la corruption : 300 milliards de FCFA de fonds publics en sursis

Une autre étude, c’est celle du Centre Régional Africain pour le Développement Endogène et Communautaire (Cradec), pour qui le Cameroun aurait  perdu près de 18 milliards de FCFA entre 2008 et 2017, sur son commerce extérieur, au titre des Flux Financiers Illicites. Le phénomène

La sélection internationale lancée par la Beac rentre ainsi dans le cadre de sa mission statutaire qui est de « promouvoir les systèmes de paiement et de frèglement et veiller à leur bon fonctionnement. Les soumissions seront opuvertes en une phase le vendredi 06 novembre prochain aux services centraux de la Beac à Yaoundé. Cependant, la séance d’ouverture ne sera pas publique en raison de contraintes sanitaires imposées par la lutte contre la propagation de la pandémie du coronavirus.

Lire aussi : Classement : les régions les plus engagés dans la lutte contre la corruption

Abonnement sur la page Twitter

Le plus récent

Tags

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer