A la UnePolitiques Publiques
A la Une

La BEI projette des financements de 134,80 milliards de FCFA au Cameroun pour la période 2022-2027

Quelques projets prioritaires ont déjà été identifiés et sont actuellement en cours examen.

Le vice-président de la Banque européenne d’investissement (BEI), Thomas Östros, effectue une visite de travail au Cameroun. L’économiste suédois est à la tête d’une forte délégation à laquelle se sont joints plusieurs responsables de la Délégation de l’Union européenne en poste dans le pays. Arrivé le 4 mai 2022, il achevera son périple en terre camerounaise le 7 mai 2022. Cette mission de haut niveau, la toute première de Thomas Östros au Cameroun, revêt un caractère hautement stratégique. Il s’agit pour la BEI de réitérer son engagement à accompagner et soutenir le Cameroun dans la réalisation de ses objectifs de développement tels que prescrits dans la stratégie nationale de développement pour la période 2020-2030 (Snd30). Ladite visite verra  la formalisation de deux accords de financements d’un montant de près de 100 milliards de FCFA.

Ligne ferroviaire Belabo-Ngaoundéré

 La toute première convention de prêt a été officiellement signée jeudi 5 mai 2022. C’est l’auditoire des services du Premier ministre qui a servi de cadre à la signature solennelle de cet  accord de financement en blending d’un montant d’un peu plus de 80 milliards de FCFA (80,7 milliards de FCFA), paraphé en présence de plusieurs membres du gouvernement dont le Premier ministre Joseph Dion Ngute.  Ces fonds sont destinés à la réalisation des travaux de réhabilitation de la voie ferrée reliant la ville de Belabo dans la région de l’Est à celle de Ngaoundéré dans l’Adamaoua (330km). Il s’agit d’après la BEI, de l’un des plus importants prêts jamais accordés par l’institution de financement de l’Union européenne pour un projet au Cameroun et le plus important soutien au transport durable en Afrique subsaharienne. Une partie de cet argent, soit 11,15 milliards de FCFA, débloquée par l’Union européenne (UE) «sera mobilisée pour soutenir la préparation du projet et la mise en œuvre de meilleures pratiques», précise la Bei. Notons qu’en 2020, la BEI avait déjà octroyé une subvention d’environ 1,3 milliards de FCFA dans le cadre du même projet. Cet argent a servi à la mise en œuvre de l’assistance technique pour la réalisation de l’avant-projet détaillé et l’étude de l’impact environnemental et social.

Lire aussi : Thomas Östros, le vice-président de la Banque européenne d’investissement, en visite de travail au Cameroun

Concrètement, les travaux qui vont être effectués sur cette voie ferrée vieille de 47 ans (mis en service en 1974), essentielle pour la desserte de certains pays voisins comme le Tchad, consistent en un renouvellement du ballast (le lit de pierre ou graviers sur lequel repose une voie de chemin de fer), un changement des traverses en fer avec des traverses en béton, un traitement particulier au niveau de la plateforme de quelques portions, les ouvrages d’arts, les ponts, les buses etc. Une perspective qui enchante le gouvernement.  «L’engagement de la BEI auprès du Cameroun est un indicateur fort. Les efforts financiers pour le renouvellement de la ligne ferroviaire Belabo-Ngaoundéré, qui sont des efforts jamais réalisés par la Bei en Afrique, au Sud du Sahara, sont des efforts louables, et démontrent avec éloquence, la confiance qui est placée au Cameroun», a indiqué Alamine Ousmane Mey, le ministre de l’Economie de la Planification et de l’aménagement du territoire, qui a signé pour le compte du Cameroun, la convention de prêt évoquée supra.

Soutien au secteur privé

Deux autres accords de financement vont egalement être signés par  Thomas Östros. En effet ce vendredi 6 mai 2022, le vice-président de la Banque européenne d’investissement, est aux cotés de Louis Paul Motaze, le ministre des Finances, pour la signature des conventions relatives à l’ouverture de deux lignes de crédits d’un montant total de 17,7 milliards de Fcfa au bénéfice de la Commercial Bank Cameroon (CBC) et de CCA Bank. Soit 9,8 milliards de FCFA pour la CCA Bank et 7,8 milliards de FCFA pour la CBC. Annoncées en février 2022, à l’occasion du Forum économique Union européenne-Afrique, organisé en amont du sommet UE-Afrique, la BEI envisage à travers ces deux lignes de crédits réservées exclusivement au financement du secteur privé, soutenir les entreprises locales pour la plupart touchées par la pandémie de Covid-19, en facilitant leur accès au financement. Ce soutien financier, tout comme le prêt pour la réhabilitation de la voie ferrée Belabo-Ngaoundéré évoquée plus haut, représente «l’appui le plus important jamais apporté par la Banque européenne d’investissement au secteur privé camerounais», a indiqué l’institution financière. «Il est essentiel d’assurer l’accès des entreprises et des entrepreneurs aux financements. Ce n’est qu’ainsi que pourront être surmontées les incertitudes et les problèmes économiques qui ont été exacerbés par la pandémie», a-t-elle ajouté pour justifier cette initiative.

Lire aussi : La BEI ouvre une ligne de crédit de 33 milliards à la BDEAC pour soutenir les économies d’Afrique centrale

Au programme toujours de son séjour au Cameroun, figure également des rencontres bilatérales avec les membres du gouvernement pour discuter des possibilités de financement de nouveaux projets de développement. Le vice-président de la Bei doit rencontrer plusieurs acteurs majeurs du secteur privé, avant de terminer par une visite guidée du projet hydroélectrique de Nachtigal en cours de réalisation dans la région du Centre, pour lequel la banque a mobilisé une enveloppe d’un montant de 49,2 milliards de FCFA.

Perspectives de coopération

La visite de Thomas Östros en cours fait déjà miroiter de nouveaux financements entre les deux partenaires dans le cadre de la mise en œuvre  de la Stratégie nationale de développement 2020-2030. Selon des informations obtenues auprès du ministère de l’Economie de la planification et de l’aménagement du territoire,  sur le court et moyen terme, les futurs financements de la BEI au Cameroun sont estimés à 134,80 milliards de FCFA. Quelques projets prioritaires ont déjà été identifiés et sont actuellement en examen. Ces derniers s’inscrivent dans le sillage du Programme indicatif multi-annuels 2022-2027. Il s’agit notamment du Projet d’électrification rurale dans la partie septentrionale du Cameroun, le projet de construction de la voie de contournement de la ville de Yaoundé, le projet de développement des capitales régionale (Maroua), le projet de gestion intégrée des déchets à Douala et le projet de mobilité urbaine dans la ville de Yaoundé. A date, la Banque européenne d’investissement revendique 577,52 milliards de FCFA d’appuis aux investissements publics et privés au Cameroun. Les projets financés relèvent majoritairement de secteurs de l’énergie, des transports, de l’eau, de l’agriculture et de la promotion des petites et moyennes entreprises.

 «La BEI a un rôle important à jouer auprès du Cameroun dans le futur»

Alamine Ousmane Mey, ministre de l’Economie

Les retombées escomptées des travaux sont évidents: l’amélioration substantielle du service de transport ferroviaire, grâce à la réduction considérable du temps moyens du parcours, tant pour les trains passagers que les trains marchandises ; l’augmentation de la capacité du trafic ferroviaire avec le renforcement de sécurité du trafic  et l’amélioration du confort des voyageurs. Aussi faut-il le souligner, la place stratégique qu’occupe le secteur ferroviaire dans la stratégie nationale de développement Snd30, dont le pilier principal est la transformation économique de notre pays. Sans aucun doute, cette ligne renouvelée, supportera à moyen terme, un important trafic minier en relation avec l’évacuation de la bauxite en provenance de l’Adamaoua. Toute chose qui contribuera au développement économique du Cameroun, à son industrialisation, à l’intégration des territoires et des peuples. Aussi bien au plan national que sous régional en direction des pays voisins tels que le Tchad et la République Centrafricaine […] La BEI a un rôle important à jouer auprès du Cameroun dans le futur. C’est pourquoi au moment où mon propos tire à sa fin, je m’en voudrais de ne pas le relever pour le saluer, l’action de l’Europe et ses institutions en soutien aux efforts du gouvernement en matière de développement.

«Nous avons une très bonne coopération avec le Cameroun»

Thomas Östros, vice-président de la BEI

Nous avons une très bonne coopération avec le Cameroun. Nous sommes la plus grande banque multilatérale au monde. Nous sommes une banque du climat et nous recherchons tout bon projet qui s’appuie sur la durabilité, à la fois sociale et environnementale, l’électrification rurale et la mobilité urbaine. Nous avons également une forte expertise dans les domaines de la santé et des technologies de l’information et de la communication que nous souhaitons partager avec nos partenaires africains.

Afficher plus

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page