Afrique CentraleCongo
A la Une

La Chine dresse le bilan de sa coopération avec la RDC après la sortie d’Antony Blinken sur les contrats miniers

Au lendemain de la volée de bois vert d’Antony Blinken, le secrétaire d’Etat américain en visite la semaine dernière à Kinshasa, au sujet de la relecture des contrats miniers impliquant les compagnies minières chinoises opérant en Rdc, la Chine n’a pas attendu pour répondre à ce qu’elle considère comme des « pressions étrangères ».

Xu Jinghu, représentante spéciale du gouvernement chinois, a effectué une visite dans la capitale congolaise afin de donner à voir l’efficacité de la coopération entre les deux pays et laisser voir les réalisations de l’implication de la Chine en Rdc.

«Nous sommes deux pays en voie de développement et nous avons devant nous la même tâche, le même objectif : c’est de transformer nos pays en pays modernes et développés », explique l’officielle chinoise.

Un tour de ville des projets accomplis a permis de constater que pas moins d’une quinzaine d’infrastructures ont poussé de terre grâce aux investissements chinois.

Lire aussi : RDC : Malgré la baisse des coûts de l’étain, Alphamin vise 12000 tonnes cette année

Ainsi en 50 ans, des projets routiers comprenant autoroutes, corridors, routes urbaines et rurales, boulevards et autres grandes artères ont vu le jour. A titre d’exemple, la société chinoise Cmsc a signé en octobre 2006, un contrat de 100 millions de dollars avec la Regideso, pour la construction de l’usine de traitement d’eau de Lukunga à Kinshasa, d’une capacité de 220 000 m3, entièrement financée par le gouvernement chinois.

Dans le domaine de la santé, des structures hospitalières ont été construites tandis que d’autres ont été aménagées ou réhabilitées. Pour preuve, la Chine a livré un hôpital clé en mains dans le quartier populaire de Ndjili ; don du gouvernement chinois à la RDC d’un montant de 6 millions USD pour une capacité de 150 lits. Des bâtiments publics et autres complexes immobiliers abritant des services publics sont sortis de terre sans oublier d’autres secteurs comme les centres de production d’eau potable ou encore la production d’hydroélectricité.

Lire aussi : Présidentielle 2023 en RDC : les Etats-Unis annoncent une aide de 23 millions de dollars

Pour Xu Jinghu, malgré les critiques et les pressions internationales sur la révision des contrats miniers impliquant les compagnies chinoises en RDC, ces réalisations sont « à 90 % le fruit du contrat sino-congolais piloté par la Sicomines et reconnu à juste titre comme un fleuron de la coopération entre les deux pays. nCes projets témoignent également du caractère concret de la coopération entre les deux pays et sont «palpables et tangibles».

En rappel, Antony Blinken avait appelé les autorités congolaises à réviser les contrats miniers en vue de permettre une éclosion de la transparence dans la rédaction et l’opérationnalisation de ces derniers souvent mis à index pour défaut de lisibilité.

Simon Pierre Mbarga

Lire aussi : Industries : la RDC lance la production de batteries électriques en décembre 2022

Afficher plus

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page