Chargement des breaking news...
Echos des régions

La Mairie de Douala sollicite la Beac

Le Dr. Roger Mbassa Ndine explore les voies et moyens pour un traitement diligent des salaires et indemnités du personnel de la Communauté urbaine de Douala par la banque centrale.

Publiée samedi 29 mai 2021 à 16:46:18Modifiée vendredi 3 mai 2024 à 10:42:11Temps de lecture 3 minPar Georges Semey

«....J'ai l'honneur de vous demander de bien vouloir prendre toutes les dispositions nécessaires en ce qui vous concerne afin que les frais de personnel (salaires et les autres indemnités du personnel) de la Communauté urbaine de Douala soient désormais payés sur les comptes de la Cud logés à la Beac», mentionne la correspondance datée du 17 mai 2021 adressée par le Dr. Roger Mbassa Ndine au Receveur municipal de la Cud. La correspondance du Maire de Douala intervient «au regard des retards constatés dans le paiement des salaires et autres indemnités du personnel de la Communauté urbaine de Douala par la Trésorerie générale de Douala au cours des derniers mois», clarifie-t-il le Dr. dans le document dont Ecomatin a pu obtenir copie. Cette décision vise dès lors à rétablir un climat de confiance entre l'exécutif et le personnel de l'institution estimé à 1400 agents. Mais également à faire bénéficier à la Cud, un traitement rapide et diligent des opérations de paiement de salaires et indemnités du personnel. 

Lire aussi : Communauté urbaine : le Maire de la ville de Douala opte pour un budget réaliste

Mais du côté de la Mairie de Douala, on on rassure sur la situation salariale du personnel : «pour le moment, le personnel de la Cud ne connait pas d'arriérés de salaire. Le problème qui se pose est que les états de salaires sont dressés par les services compétents et envoyés au Trésor public entre le 16 et le 20 de chaque mois. Malheureusement, les premiers virements de salaires sont faits le 5 du mois suivant. Parfois le personnel attend jusqu'au 10 du mois. On ne sait exactement pas quand sont payés les salaires. Le Maire de la ville a donc décidé que les salaires du personnel ne passent plus par le Trésor public, mais par la Beac», clarifie et confirme une source autorisée à la Cud. Toutefois, les rapports entre la paierie générale de Douala restent inchangés dans divers autres aspects de collaboration entre ces deux institutions étatiques. 

Lire aussi : Dégradation de la chaussée : la mairie de Douala tend la facture à Eneo, Camwater et Camtel

Cette décision intervient néanmoins alors que le Dr. Roger Mbassa Ndine envisage recourir au marché monétaire sous-régionale à travers un programme d'émission de titres publics sur le compartiment des titres de créances négociables (Tcn). Objectif pour la Cud,  lever un montant de 150 milliards de FCFA pour financer les grands projets structurants de la ville de Douala (aménagement des voiries, la construction d’équipements publics marchands ou non, la construction de logements, les acquisitions foncières, la constitution de fonds de contrepartie, l’alimentation des fonds d’études et de maturation des projets). «Nous nous sommes rapprochés de la Banque centrale pour vérifier si la Communauté urbaine de Douala pouvait être éligible au marché afin d’accélérer un certain nombre de travaux. La Banque centrale nous a certifié et garanti que cette démarche est bel et bien possible et attendue», a indiqué récemment le Maire de Douala. 

Lire aussi : Gestion publique: les actifs à problème de la Mairie de Douala

Articles similaires

Actuellement en kiosque

Les plus lus

1
2
3
4

Nos réseaux

Magazine
computer

Le meilleur de l’actualité économique africaine en un clic

Enquêtes, informations exclusives, analyses, interviews, reportages... Chaque jour, la rédaction d'EcoMatin met son expertise au service des lecteurs.

Informations fiables, newsletters exclusives : Abonnez-vous pour avoir un accès illimité à l'ensemble de notre offre éditoriale.

Abonnez-vous pour par an

Nos offres vous proposent un accès illimité à tous nos articles, y compris les contenus exclusifs et premium.

S'abonner