Chargement des breaking news...
Afrique

La RDC, l’Angola et le Congo se mettent ensemble pour booster la production d’électricité

L’accord entre les trois pays porte sur la mise en place d’un cadre de coopération, devant aboutir à l’augmentation de la production ainsi qu’au développement des réseaux de transport et de distribution

Publiée mercredi 28 septembre 2022 à 22:07:25Modifiée vendredi 3 mai 2024 à 12:12:35Temps de lecture 2 minPar Simon Pierre Mbarga

La volonté de Félix Antoine Tshisekedi et de Denis Sassou Nguesso visant à augmenter la production et la qualité du courant électrique de leurs pays respectifs en vue de booster le secteur de l’énergie et relancer leurs économies, a rencontré l’assentiment de l’Angola. Le pays s’est joint à l’initiative du 6 décembre 2021 mise en place par les deux Congo pour réduire la fracture énergétique sur les deux rives du fleuve Congo.

Lire aussi : Cameroun: un programme de 200 milliards soutenu par la Banque Mondiale pour doper la production d’électricité

Il est question de doter ces trois pays d’une nouvelle architecture énergétique intégrée adossée à la construction de centrales électriques et de plusieurs lignes à haute et très haute tension. Ceci pour mettre à la disposition des industriels et des ménages une énergie électrique compétitive et permanente.

Selon les autorités congolaises, l’interconnexion électrique qui verra le jour à travers ce projet, permettra la desserte du Congo, de la République démocratique du Congo, de la Centrafrique, du Gabon, de l’Angola et de l’Afrique australe à partir de Lusaka en Zambie à l’horizon 2030.

Lire aussi : Poste de transformation d’électricité de Tchouwong : les populations expropriées en attente des indemnisations

L’accord entre les trois pays porte sur la mise en place d’un cadre de coopération, devant aboutir à l’augmentation de la production ainsi qu’au développement des réseaux de transport et de distribution.

Le projet permettra de développer des sites hydroélectriques le long du fleuve Congo d’une capacité de près de 3 000 MW ainsi que la construction des lignes 400 KV à double ternes Inga-Cabinda-Pointe-Noire ; et Pointe-Noire-Brazzaville-Kinshasa.

Quant au Congo, il entend porter la capacité de production de la centrale électrique à gaz de Côte Matève de 470 MW à 1000 MW ; et étendre à 200 MW celle de la centrale électrique à gaz de Djéno.

Articles similaires

Actuellement en kiosque

Les plus lus

1
2
3
4

Nos réseaux

Magazine
computer

Le meilleur de l’actualité économique africaine en un clic

Enquêtes, informations exclusives, analyses, interviews, reportages... Chaque jour, la rédaction d'EcoMatin met son expertise au service des lecteurs.

Informations fiables, newsletters exclusives : Abonnez-vous pour avoir un accès illimité à l'ensemble de notre offre éditoriale.

Abonnez-vous pour €99.9 par an

Nos offres vous proposent un accès illimité à tous nos articles, y compris les contenus exclusifs et premium.

S'abonner