Business et Entreprises
A la Une

L’Antic forme 100 opérateurs agropastoraux de la région du Nord

Le séminaire qui a réuni plusieurs acteurs de la filière agropastorale à Garoua a également permis aux startups présentes de proposer des solutions concrètes de gestion de la filière à travers les Ntic.

Sur le banc des apprenants l’on retrouvait des organismes tels que la Sodécoton, la Confédération nationale des producteurs du coton et vivriers du Cameroun (CNPC-C), le Programme Acefa. Tous venus s’abreuver à la source du savoir aux côtés des partenaires techniques venus des ministères de l’Agriculture et du Développement rural (Minader) ; de l’Elevage, des Pêches et Industrie animale (Minepia), des Postes et télécommunications (Minpostel) ainsi que de l’Agence de régulation des télécommunications (ART).

Il était question durant ledit séminaire de montrer aux agriculteurs, éleveurs ainsi qu’aux industries agro-alimentaires, GIC et coopératives, la plus-value des TIC et la transformation digitale dans le secteur agropastoral. Ainsi sur la base des difficultés concrètes que rencontrent au quotidien ces différents acteurs, les consultants sélectionnés par l’Antic ont également proposés des solutions concrètes pouvant les aider dans l’amélioration de leur rendement, productivité et aussi leurs cadres de travail.

Lire aussi : Cameroun une trentaine de compte Facebook et Twitter des ministères certifies par l’Antic

Partant du fait que les régions du septentrion présentent des potentialités importantes dans les activités agropastorales. Des potentiels qui tout de même prennent des coups à cause des facteurs négatifs comme la non-maîtrise des techniques culturales, la dégradation et l’appauvrissement des sols, la désertification, les ravages du changement climatique, le non-suivi du calendrier vaccinal des animaux.

Pour renverser cette tendance, Justin Essiane Ella, conseiller technique, représentant du DG de l’Antic, a proposé l’usage adapté des TIC pour optimiser l’obtention, l’échange et le traitement des informations utiles pour le développement des pratiques agropastorales.

Lire aussi : Covid-19 : l’Antic en guerre contre la propagation des fausses informations

Rappelons que, outre la participation à l’élaboration ou à la révision et le suivi de la mise en œuvre de la stratégie nationale de développement des TIC, ce séminaire de formation entre dans les missions de l’Antic qui doit également identifier les besoins communs des services publics en matière d’équipements informatiques et logiciels, veiller à l’harmonisation des standards techniques et de proposer des référentiels techniques, afin de favoriser l’interopérabilité entre les systèmes d’information et le suivi de leur mise en œuvre, fournir l’expertise aux administrations pour la conception et le développement de leurs objets techniques et également participer aux actions de formation des personnels de l’Etat dans le domaine des TIC, en émettant des recommandations sur le contenu des formations techniques et sur les programmes des examens professionnels et des concours.

Lire aussi : Digitalisation : l’Antic évalue le niveau de transformation des organismes publics et privés

Abonnement sur la page Twitter

Le plus récent

Tags

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer