Chargement des breaking news...
Business et Entreprises

Le barrage de Nachtigal va produire ses premiers mégawatts en mai 2023

La direction générale du Nachtigal Hydro Power Company (Nhpc), société en charge de la construction du barrage de Nachtigal dans la localité de Batchenga, s’est fixée cet échéancier pour la mise en service de la première turbine de 60 mégawatts sur les sept que compte le barrage.

Publiée mercredi 11 mai 2022 à 17:19:24Modifiée lundi 16 mai 2022 à 14:32:50Temps de lecture 4 minPar Yannick KENNE

Le barrage de Nachtigal en construction vu du ciel, ©NHPC

Le barrage hydroélectrique  de Nachtigal en construction dans la localité de Batchenga, région du Centre, va commercer à produire de l’électricité utilisable sur le réseau de distribution dans un an. Précisément dès la mi-mai 2023, a confié le directeur général de Nhpc, Vincent Leroux, au site d’information spécialisé « Energies-media », le 27 avril dernier en marge d’une cérémonie de remise des dons au lycée technique bilingue de Mbandjock, dans le cadre des activités RSE (responsabilité sociétale des entreprises) de Nhpc. Concrètement, la mise en service de la première turbine de 60 mégawatts sur les sept prévus dans la construction de ce barrage entrera en service à cette période. Si ça se trouve, cet échéancier respecterait idéalement les directives du gouvernement camerounais.

Lire aussi : Le Cameroun va emprunter près de 100 milliards pour construire une ligne électrique entre le futur barrage de Nachtigal et Bafoussam

En effet, au cours d’une visite sur le chantier de Nachtigal en décembre dernier, le ministre de l’Eau et de l’Energie, Gaston Eloundou Essomba, avait prescrit à l’entreprise le respect du nouveau calendrier. « Le nouveau calendrier est que la première machine devrait être mise en production en juillet 2023. La septième et dernière machine en juillet 2024 », avait alors prescrit le patron du maroquin de l’Eau et de l’Energie. Le DG de Nhpc confirme la mise en service du dernier groupe au troisième trimestre 2024. Initialement, la mise en service de la première turbine de Nachtigal était prévue en septembre 2022, et la livraison de l’ensemble des sept turbines vers fin 2023. Mais des retards ont été accusés dans la réalisation des travaux en raison de nombreuses contingences au rang desquelles la pandémie de la Covid-19 et sa litanie de mesures restrictives. Plusieurs mouvements de revendications des employés ont également contribué à ralentir le rythme des travaux.

Lire aussi : Barrage de Nachtigal : la première machine de production sera mise en service en juillet 2023

Dans la foulée, Vincent Leroux a été nommé DG de Nhpc et s’est vu assigner parmi ses missions de ramener la sérénité sur le chantier pour permettre la reprise des travaux. Une mission qu’il semble plutôt bien remplir depuis lors.

Taux d’avancement de 51%

Au cours de cette visite gouvernementale au mois de décembre dernier, l’on avait noté que le projet affichait un taux d’avancement global de l’ordre de 51,3%, du moins selon les propos du ministre de l’Eau et de l’Energie. « Nous nous réjouissons que les travaux du lot de transport de l’énergie vers Yaoundé soient achevés. Rendu à la fin du mois de novembre 2021, les taux d’avancement sont de : 52% sur le lot génie civil ; 48,2% sur le lot électromécanique 1 ; 99,8% sur le lot ligne de transport ; 86,6% sur le lot cité d’exploitation », confiait-il.

Lire aussi : Barrage de Nachtigal : la construction des lignes électriques est terminée

L’aménagement hydroélectrique de Nachtigal vise la construction d’un barrage et d’une usine hydroélectrique de 420 MW –près du tiers de la capacité de production d’électricité actuelle– sur le fleuve Sanaga. Le projet est localisé à l’amont de la confluence des fleuves Mbam et Sanaga, à environ 65 km au nord de Yaoundé. Il intègre également une ligne de transport de 225 KV. Le projet est piloté par Nhpc, société constituée par le groupe français Edf (40%), l’IFC (20%), l’Etat du Cameroun (15%), le fonds Africa50 de la BAD (15%) et le fonds d’investissement français STOA (10%). La centrale produira plus de 2 900 GWh/an. Investissement d’un montant total de 786 milliards de FCFA, le barrage hydroélectrique de Nachtigal est la plus grande infrastructure de production d’énergie électrique jamais construite dans le pays. Il importe de préciser que la société du projet Nhpc procèdera à l’exploitation de l’ouvrage pendant 35 ans, et que l’énergie produite sera commercialisée à l’entreprise Energy of Cameroon (Eneo), le concessionnaire du service public en charge de la distribution de l’énergie électrique au Cameroun.

Articles similaires

Actuellement en kiosque

Les plus lus

1
2
3
4

Nos réseaux

Magazine
computer

Le meilleur de l’actualité économique africaine en un clic

Enquêtes, informations exclusives, analyses, interviews, reportages... Chaque jour, la rédaction d'EcoMatin met son expertise au service des lecteurs.

Informations fiables, newsletters exclusives : Abonnez-vous pour avoir un accès illimité à l'ensemble de notre offre éditoriale.

Abonnez-vous pour €99.9 par an

Nos offres vous proposent un accès illimité à tous nos articles, y compris les contenus exclusifs et premium.

S'abonner