Conjoncture

Le Brésil fait un don de 1,7 milliards de F au Bunec pour améliorer le système d’état civil camerounais

L’accord y relatif a été paraphé le 25 août 2022 entre Alamine Ousmane Mey et l’Ambassadeur de la République fédérative du Brésil au Cameroun, Patricia Maria Olivera de Lima.

Dans son inventaire de l’année scolaire 2022-2023, le Bunec (Bureau national de l’état civil) a déploré 1,6 million d’enfants sans acte de naissance. Fort de ce constat, le Cameroun en partenariat avec le Brésil ont signé un accord de don d’une enveloppe de 1,683 milliard de Fcfa en faveur du Bunec. L’accord de financement a été paraphé le 25 août dernier par le ministre de l’Economie, de la Planification et de l’Aménagement du territoire (Minepat) Alamine Ousmane Mey et l’Ambassadeur de la République fédérative du Brésil au Cameroun, Patricia Maria Olivera de Lima. L’objectif principal de ce concours est l’amélioration du fonctionnement du système de l’Etat civil au Cameroun.

En clair, le Cameroun voudrait s’inspirer du modèle brésilien pour améliorer son système d’État civil car le Brésil est devenu une référence mondiale, et a réussi à ramener le taux de sous-déclaration des naissances à des niveaux dits « d’éradication » par les Nations Unies. « L’expérience du Brésil en matière d’enregistrement est une expérience de référence mondiale. Le Brésil a engagé en 2000 un processus au niveau national qui lui a permis d’atteindre un taux d’enregistrement de pratiquement 99%, pour l’élimination du sous-enregistrement civil », explique le Minepat, Alamine Ousmane Mey.

Bien plus, cette cérémonie a été le lieu de revisiter la coopération bilatérale entre le Cameroun et le Brésil. « Nous espérons que c’est le début d’un agenda très intense en termes de coopération avec les deux pays. On a eu des projets auparavant et nous attendons que ces projets soient le début d’une collaboration plus forte », s’est exprimé l’Ambassadeur du Brésil au Cameroun, Patricia Maria Olivera de Lima.

Cette coopération est l’aboutissement d’une réflexion engagée depuis 2017 avec le Brésil. Toutefois, d’importants défis restent à relever. A travers le Bunec, bras technique du gouvernement sur les questions d’état civil, il sera question de mettre en œuvre intégralement le Plan Stratégique de Réhabilitation de l’État civil du Cameroun. Il s’agira aussi de poursuivre la mise en œuvre du Schéma Directeur de l’informatisation du système national de l’État Civil. C’est ici le lieu de relever que les études de faisabilité de ce projet démontrent à suffisance qu’il existe une similitude entre les préoccupations de nos deux systèmes d’État Civil. D’où ce rapprochement naturel.

Afficher plus

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page