Banques et Finances

Le Cameroun prévoit d’émettre un eurobond de 400 milliards de Fcfa en 2024

Cette troisième incursion du pays sur les marchés internationaux est en baisse de 50 milliards de Fcfa par rapport aux 450 milliards de Fcfa captés en 2021 à un taux d’intérêt de 5,95%.

Le Cameroun devrait retourner sur les marchés internationaux l’année prochaine. En effet, selon le Document de stratégie d’endettement public et de gestion de la dette publique pour l’exercice 2024, le gouvernement prévoit l’émission d’un eurobond de 400 milliards de Fcfa (près de 600 millions d’euros). Ce sera la troisième incursion du pays sur les marchés financiers mondiaux.

La précédente émission de ce type avait en effet eu lieu en juin 2021, pour une enveloppe de 450 milliards de Fcfa à un taux d’intérêt de 5,95%. Pour une maturité de 11 ans, cette opération qui s’était directement exécutée en euros a été sursouscrite 3,2 fois, car les carnets d’ordres ont atteint 1481,15 milliards de Fcfa, alors que le pays ne recherchait que 450 milliards. A l’époque déjà, le gouvernement camerounais s’était réjoui du fait que «les investisseurs ont marqué leur confiance retrouvée dans la qualité de signature du Cameroun, confortée par la bonne exécution d’un premier programme, la perspective de signature d’un nouveau programme avec le FMI (Fonds monétaire international) et la mise en œuvre de notre stratégie de développement 2020-2030».

Lire aussi : Marché des titres publics : le Cameroun rembourse 73,2 milliards de F 

Un environnement financier complexe

Du coup, au sein du ministère des Finances, des voix se veulent rassurantes : «le Cameroun a prouvé qu’il est un pays qui honore toujours ses engagements, argue un fonctionnaire. A la vérité, les investisseurs ne vont pas dans un pays, alors qu’ils ne sont pas certains de rentrer dans leurs fonds. Les investisseurs font confiance au Cameroun». Suffisant pour espérer un autre succès en 2024 ? Rien n’est moins sûr. En effet, comme la plupart de ses voisins de la sous-région, le Trésor camerounais se trouve dans un contexte difficile : le net recul du cours du pétrole et son impact attendu sur les recettes pétrolières du pays qui projetées à 809,5 milliards de Fcfa (16,15%) des recettes internes nettes du pays) qui régressent de 32,3 milliards de Fcfa (3,8%) entre 2023 et 2024.

Lire aussi : Titres publics : le Cameroun échoue à mobiliser 60 milliards de F

De plus, les analystes notent que les investisseurs pourraient se montrer gourmands et opter pour une approche de taux d’intérêt «plus hauts pour plus longtemps», dans un contexte d’inflation plus structurelle. C’est dans ce contexte que le Cameroun, historiquement friand de taux d’intérêt bas, va effectuer sa troisième opération sur les marchés internationaux. Pour des experts, l’on ne devrait pas exclure la possibilité pour le pays de relever ses taux d’intérêt pour s’adapter à un environnement financier complexe. Alors que cela pourrait accroître le coût de l’emprunt, nécessaire à la fois pour maintenir la confiance des investisseurs et pour financer les projets de développement cruciaux.

Lire aussi : Marché des titres publics : 72,3 milliards de dettes à apurer par le Trésor camerounais

Selon des indiscrétions, une partie de ces fonds devraient servir à clôturer le remboursement de l’eurobond de 2015. Cette action attendue fait partie de la stratégie d’endettement du gouvernement pour l’année 2024. Ainsi, suivant le plan annuel de financement de 2024, le besoin d’endettement de l’Etat sera couvert par : des emprunts extérieurs pour un montant de 1 041 milliards de FCFA, dont 907 milliards de Fcfa de prêts projets et 134 milliards de FCFA d’appuis budgétaire ; et des emprunts intérieurs pour un montant de 606 milliards de Fcfa.

A LIRE AUSSI

Afficher plus

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page