Business et Entreprises
A la Une

Le Cameroun va importer 70 000 tonnes d’huile de palme en 2020

Le gouvernement a autorisé le 19 août 2020, l’importation de cette quantité d’huile afin de combler le déficit annuel de la production locale estimée à 360 000 tonnes.

Pour le compte de l’année 2020, le Cameroun va importer 70 000 tonnes d’huile de palme afin de combler la demande des industries de seconde transformation. Ce qui représente une baisse des fournitures extérieures de 20 0000 tonnes par rapport  aux 100 000 tonnes importées en 2017 et 90 000 tonnes importées en 2018. Les importations autorisées le 19 août dernier devraient bénéficier des facilités habituelles, telles que l’exonération de la TVA et le droit de douane de l’ordre de 5%.

Lire aussi : Commerce extérieur : les 19 produits qui aggravent le déficit commercial

Au Cameroun, la production d’huile de palme est de l’ordre de 360 000 tonnes annuellement pour une demande industrielle de 1,179 millions de tonnes. La situation s’est déclenchée en 2013. Avec l’adoption d’une loi portant incitation à l’investissement privé, les industries oléagineuses (huiles raffinées et savon) avaient accéléré leurs investissements. Dépassant ainsi les capacités de l’offre nationale encore affectées par des problèmes résultant du mauvais management des plantations privées (100 000 hectares pour plus de 120 000 tonnes), de la mauvaise qualité du matériel végétal, de la fertilisation inadéquate et de la transformation artisanale des produits.

Selon le ministère de l’Agriculture, l’offre locale d’huile de palme est passée de 343 000 tonnes en 2014 à 413 000 tonnes en 2018. Pour l’année 2020, les prévisions fixaient la production à 450 000 tonnes. Ce qui, même en marquant une augmentation, ne suffit pas à combler l’écart entre la demande et l’offre.

Lire aussi : Huile de palme : le Cameroun se rapproche de son objectif de 450 000 tonnes d’ici 2020

Abonnement sur la page Twitter

Le plus récent

Tags

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer