Chargement des breaking news...
Mines et énergies

Le champ gazier de Logbaba exploité par Gaz du Cameroun a généré 7,4 milliards en trois mois

L’annonce est contenue dans une note d’information adressée aux actionnaires de Victoria Oil & Gas, maison mère de Gaz du Cameroun (GDC).

Publiée dimanche 22 mai 2022 à 18:00:33Modifiée dimanche 22 mai 2022 à 18:00:36Temps de lecture 3 minPar Amina MALLOUM

Le producteur et distributeur de gaz naturel, Victoria Oil & Gas (VOG) dans une note d’information adressée à ses actionnaires le 19 mai dernier, a fourni une mise à jour de ses opérations au Cameroun. Elle annonce que le bloc de Logbaba situé dans la région du Littoral exploité par sa filiale locale Gaz du Cameroun (GDC) a produit un cumul de 21 Bcf soit 594 millions M3 de gaz naturel au premier trimestre 2022, après avoir franchi le cap des 20 Bcf 566 millions M3 en juillet 2021, avec des ventes chiffrées à 12 millions de dollars soit 7,4 milliards de FCFA.

Lire aussi : Contentieux : Gaz du Cameroun condamné à payer 7,4 milliards à l’américain RSM Corporation

En janvier 2022 par exemple, la holding explique que « la demande a été élevée, atteignant un pic de 6,8 MMscf/d de ventes de gaz, le taux quotidien le plus élevé depuis trois ans. Le nombre de clients de GDC est resté autour de 30 pour la période, bien que le nombre ait terminé le mois d'avril à 33 », détaille l’entreprise britannique.

Pour Roy Kelly, directeur général de Victoria oil & gas, « GDC a enregistré un autre trimestre robuste de ventes de gaz. Cette performance devrait se poursuivre jusqu’au au début du deuxième trimestre », annonce le DG.

Lire aussi : Gaz naturel : le bloc de Logbaba de Gaz du Cameroun a produit 21 milliards de pieds cubes au 4e trimestre 2021

En termes de perspectives sur la demande de gaz naturel, GDC prévoit une croissance de la demande de 10 à 20 % en 2022 par rapport à la demande en 2021, provenant à la fois de la croissance organique et inorganique. « GDC continuera à faire preuve de discipline en matière de capital et cherchera à réduire les coûts dans la mesure du possible », indique la société.

Litige

Toujours dans sa note d’information consultée par EcoMatin, l’entreprise cotée à la bourse de Londres n’a pas manqué de revenir sur le litige qui l’oppose avec son partenaire l’Américain RSM Corporation. Contraint a payé la somme de 7,4 milliards de FCFA à son partenaire au titre d’indemnités par la Chambre internationale de commerce (CCI) de Londres, la junior britannique révèle que « ni GDC, ni le groupe VOG, sont en capacités de payer le montant et, par conséquent, la négociation des actions de VOG à la Bourse de Londres a été temporairement suspendue le 4 avril 2022 en attendant la résolution de cette incertitude fondamentale pour la poursuite des activités »,décrit la société holding qui souligne par ailleurs que « les affaires continuent de se dérouler comme d'habitude au niveau opérationnel, tandis que nous continuons à rechercher sérieusement un règlement postérieur à la sentence. Notre actif russe n'est bien sûr pas à l'abri des événements mondiaux et des sanctions internationales imposées au pays, mais nous continuons à recevoir un intérêt encourageant pour le processus de vente », note VOG.

Lire aussi : Gaz du Cameroun obtient une prorogation d’un an pour l’exploitation du bloc de Matanda

Articles similaires

Actuellement en kiosque

Les plus lus

1
2
3
4

Nos réseaux

Magazine
computer

Le meilleur de l’actualité économique africaine en un clic

Enquêtes, informations exclusives, analyses, interviews, reportages... Chaque jour, la rédaction d'EcoMatin met son expertise au service des lecteurs.

Informations fiables, newsletters exclusives : Abonnez-vous pour avoir un accès illimité à l'ensemble de notre offre éditoriale.

Abonnez-vous pour €99.9 par an

Nos offres vous proposent un accès illimité à tous nos articles, y compris les contenus exclusifs et premium.

S'abonner