Chargement des breaking news...
Banques et Finances

Le Congo veut titriser une dette de 201,8 milliards de Fcfa sur le marché des titres publics

La réussite de cette opération permettra au pays d’apurer une partie de sa dette du fait des tensions de trésorerie auxquelles il fait face.

Publiée dimanche 29 octobre 2023 à 02:00:26Modifiée dimanche 29 octobre 2023 à 02:00:50Temps de lecture 4 minPar Mairamou Abdou

Jean Baptiste Ondaye, ministre congolais des Finances

Le 24 octobre dernier, le Trésor public congolais a procédé à quatre émissions par titrisation sur le marché des valeurs du Trésor de la Cemac pour tenter de lever une enveloppe totale de 201,8 milliards de Fcfa. Le montant respectif de chaque levée de fonds est de 67,2 milliards de Fcfa sous forme d’obligations du Trésor assimilables (OTA qui sont titres de longues maturités), rémunérée au taux de 6 % sur des maturités distinctes de 3, 4, 5 et 6 ans. Ces émissions, a-t-on appris, permettra au pays d’apurer une partie de sa dette du fait des tensions de trésorerie auxquelles il fait face. Cette opération s'ajoute à celle du 14 février 2023 qui portait sur une mobilisation d’un total de 334 milliards de Fcfa qui a eu lieu un an après la toute première de mars 2022.

Lire aussi : Marché des titres publics de la Beac : la dette du Congo augmente de près de 11 500% en 5 ans

La titrisation est une technique financière par laquelle des créances traditionnellement illiquides et gardées par leurs détenteurs jusqu’à l’échéance sont transformées en titres négociables et liquides. De plus, il s’agit d’une stratégie de financement qui peut corriger les crises de liquidité et régler la dette nette. En période de tension de trésorerie, la titrisation devient une option de mobilisation de ressources, de restructuration de la dette et de refinancement des bilans. Selon la Banque mondiale, le Congo reste en situation de surendettement en raison des arriérés. Toutefois, la hausse des recettes pétrolières, l’amélioration de la gestion de la dette et les accords de restructuration de la dette ont contribué à rétablir la viabilité de la dette publique.

Lire aussi : Titres publics : le Congo a levé près de 200 milliards de F par syndication domestique (Rapport)

Sur le marché des titres publics de la Beac, la dette du Congo a augmenté de près de 11 500 % en 5 ans (entre juin 2018 et septembre 2023). Confronté à des difficultés de trésorerie, le pays de Denis Sassou Nguesso est progressivement monté en puissance sur le marché sous-régional, pour devenir en un laps de temps, le pays le plus actif sur ce marché, longtemps dominé par les émissions des titres publics camerounais, puis très brièvement par les valeurs gabonaises. Selon les chiffres de la Cellule de règlement et de conservation des titres (Crct), l’encours de la dette congolaise sur le marché des titres publics, qui n’était que d’un peu plus de 17 milliards de Fcfa à fin juin 2018, a atteint 1 964 milliards de Fcfa au 30 septembre 2023.

Lire aussi : Cemac : le Congo veut lever 65 milliards de Fcfa auprès des investisseurs

Les principes de la titrisation offrent aux acteurs du marché un instrument de financement à bas coût et optimal. Compte tenu de la morosité du marché secondaire de la Cemac, ce mécanisme s’avère innovant en termes de placement et de mobilisation de ressources.

A LIRE AUSSI

Articles similaires

Actuellement en kiosque

Les plus lus

1
2
3
4

Nos réseaux

Magazine
computer

Le meilleur de l’actualité économique africaine en un clic

Enquêtes, informations exclusives, analyses, interviews, reportages... Chaque jour, la rédaction d'EcoMatin met son expertise au service des lecteurs.

Informations fiables, newsletters exclusives : Abonnez-vous pour avoir un accès illimité à l'ensemble de notre offre éditoriale.

Abonnez-vous pour par an

Nos offres vous proposent un accès illimité à tous nos articles, y compris les contenus exclusifs et premium.

S'abonner