A la UneBusinessBusiness et Entreprises

Le droit de passage à la SCDP augmente à 2FCFA/litre

L’entreprise a également bénéficié d’une subvention en vue d’augmenter ses capacités de stockage dont le déficit s’élève à 140 000 mètres cubes.

La Société camerounaises des dépôts pétroliers (SCDP) a obtenu, le 25 mars 2020, la revalorisation des droits de passage à hauteur de 2 FCFA/litre contre 1,60 FCFA précédemment. Cette information est contenue dans une correspondance du secrétaire général de la présidence de la République Ferdinand Ngoh Ngoh, adressée au secrétaire général des services du Premier ministre, Magloire Séraphin Fouda. 

Cette revalorisation des droits de passage au profit de la SCDP est conforme aux sollicitations de cette société étatique. Selon un récent rapport de la Commission de réhabilitation (CTR) des entreprises du public du Cameroun, elle souhaitait un relèvement du taux de passage à 2 FCFA par litre.

La CTR estime que les besoins en infrastructures de stockage de la Société camerounaise des dépôts pétroliers (SCDP), à l’horizon 2031, s’élèvent à 140 000 m3 pour les produits blancs (kérosène, pétrole, super) et 31 000 tonnes métriques (TM) pour le GPL, encore appelé gaz domestique.

S’agissant du financement du renforcement des capacités de stockage de la SCDP, indique le CTR, le plan d’investissement de l’entreprise vise dans un premier temps à construire 55 000 m3 de capacité de stockage pour les produits blancs et 2 500 TM pour le GPL à l’horizon 2031.

À cet égard, la SCDP sollicite un relèvement du taux de passage de 2 FCFA par litre qui pourrait permettre de mobiliser des ressources nécessaires à la réalisation de ces investissements. Dans ce contexte, les 2 FCFA par litre sollicités constituent une subvention de l’État en faveur de la SCDP.

« Or, fait remarquer le CTR, entrevoir une subvention à travers la structure des prix des produits pétroliers pour financer la construction des bacs de stockage aggraverait le risque budgétaire pour l’État du fait de l’augmentation des manques à gagner et donc de la subvention des prix des carburants à la pompe ».

Pour l’heure, les capacités de stockage de la SCDP ne sont pas réglementaires. À ce jour, indique la CTR, les stocks de sécurité de la SCDP en cas de crise grave, sont de 110 000 m3 (soit 20 jours d’autonomie au lieu de 30 jours réglementaires) tandis que les stocks outils sont de 55 000 m3 (soit 10 jours d’autonomie au lieu des 15 jours réglementaires).

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page