Chargement des breaking news...
Banques et Finances

Le Gabon réduit son emprunt obligataire de 25 milliards de Fcfa

Au lieu de 200 milliards de FCFA, le pays d’Ali Bongo va plutôt solliciter 175 milliards de FCFA auprès des investisseurs de la sous-région à travers le marché financier.

Publiée samedi 5 juin 2021 à 19:51:58Modifiée lundi 7 juin 2021 à 11:49:34Temps de lecture 3 minPar Cedrick JIONGO

L’apurement de la dette intérieure en ligne de mire

Initialement annoncé pour le mois d’avril 2021, c’est finalement le 27 mai dernier qu’a été lancé l’emprunt obligataire du Gabon dénommée « EOG 6,00% net 2021-2026 ». A la manœuvre, le ministre de l’Economie et de la Relance du Gabon, Nicole Jeanine Lydie Roboty-Mbou, qui a procédé au lancement de cette nouvelle opération. Pour cette autre incursion sur le marché financier sous régional, le pays souhaite mobiliser auprès des investisseurs, un montant de 175 milliards de FCFA. Ce montant servira à soutenir à la fois l’outil de production post-Covid et l’apurement de la dette intérieure. A l’observation, ce montant sollicité est en baisse de 25 milliards de Fcfa comparé au montant initialement annoncé par le pays au mois de mars dernier et pour lequel il avait obtenu l’autorisation de la Cosumaf, le régulateur du marché financier dans la sous-région. Pour cette opération, la valeur nominale est de 10 000 FCFA pour un minimum d’obligations de 50 titres souscrits, avec un taux d’intérêt de 6% net par an sur la période 2021-2026. « Son remboursement est intégralement assuré à travers la mise en place d’un compte séquestre ouvert à cet effet à la BEAC ", a indiqué la ministre gabonais dans son discours de lancement.

Lire aussi : Marché financier : l’emprunt obligataire 2016 du Gabon bientôt radié de la cote

Pour arranger cette levée de fonds sur le marché boursier unifié de la Cemac (Bvmac), le Gabon a choisi de faire confiance à Emrald Securities Services (ESS), une jeune société de bourse camerounaise basée à Douala et récemment agrée par la Cosumaf pour exercer les activités de Conseil financier, d’Intermédiation boursière et tenue de comptes titres. Jusqu’ici peu connue, elle a été l’arrangeur principal de la levée de fonds du Congo dont les souscriptions se sont bouclées le 21 avril dernier. Le choix du Gabon confirme surtout les compétences de cet acteur en particulier et des financiers camerounais en général sur le marché financier sous régional.

Lire aussi : Marché financier : Emrald Securities Services va arranger l’emprunt obligataire du Gabon

Cette opération intervient alors que le 9 juin prochain, le Gabon, émetteur de la valeur « EOG 6,5% NET 2016-2021 », procèdera au remboursement du capital à hauteur de 33,7 milliards de FCFA et la mise en paiement des intérêts pour un montant de 2,1 milliards de FCFA, soit une échéance totale de 35,9 milliards de FCFA. Après ce versement, le pays aura complètement remboursé les 98 milliards mobilisés en 2016 par appel public à l’épargne et au taux d’intérêt de 6,5%. Suivra de fait une radiation de cette valeur sur la côte du marché unifié.

Lire aussi : Valeurs du Trésor : le Gabon sollicite la place financière camerounaise

Articles similaires

Actuellement en kiosque

Les plus lus

1
2
3
4

Nos réseaux

Magazine
computer

Le meilleur de l’actualité économique africaine en un clic

Enquêtes, informations exclusives, analyses, interviews, reportages... Chaque jour, la rédaction d'EcoMatin met son expertise au service des lecteurs.

Informations fiables, newsletters exclusives : Abonnez-vous pour avoir un accès illimité à l'ensemble de notre offre éditoriale.

Abonnez-vous pour par an

Nos offres vous proposent un accès illimité à tous nos articles, y compris les contenus exclusifs et premium.

S'abonner