A la UneCoronavirus

Coronavirus: le Gicam pour un plan de soutien massif aux entreprises

Face au spectre de la récession et de pertes multiformes qui se profilent à l'horizon, l'organisation patronale sollicite du gouvernement camerounais un accompagnement financier.

Face au spectre de la récession et de pertes multiformes qui se profilent à l’horizon, l’organisation patronale sollicite du gouvernement camerounais un accompagnement financier.

La session était extraordinaire, comme rarement vu au Groupement inter patronal du Cameroun (Gicam). Un seul point figurait à l’ordre du jour de la rencontre présidée par Célestin Tawamba, président de ce groupement : l’épidémie de coronavirus et ses conséquences sur l’activité des entreprises privées. Au terme de près des échanges, un communiqué dans lequel la plus importante organisation patronale du Cameroun fait le diagnostic de la crise sanitaire mondiale due à la pandémie à Covid 19.

« Le conseil d’administration du Gicam salue les mesures prises par le gouvernement le 17 mars 2020 pour renforcer le dispositif de prévention et contenir la propagation du virus dans notre pays. Il appelle les entreprises à accompagner ce plan de riposte, notamment par le respect des restrictions édictées ainsi que, plus généralement, par le renforcement des règles d’hygiène au travail », souligne le document. Dans la foulée, des mesures gouvernementales de lutte contre le corona virus, le Gicam a en effet suspendu toutes ses activités publiques pour un délai de 15 jours.

Vives préoccupations

Toutefois, le groupement patronal « exprime ses vives préoccupations et inquiétudes face aux répercussions déjà perceptibles auprès de nombreuses entreprises, mais surtout sur le désastre économique, social et humain que pourrait entraîner cette pandémie », écrit Célestin Tawamba. Ces préoccupations formulées sont la conséquence d’une première évaluation sur la situation des entreprises membres du Gicam. Les constats les plus marquants faits par le conseil d’administration sont, entre autres, la baisse de productivité, l’annulation ou gel des importations, alors que les pressions fiscales et bancaires continuent…

« Ainsi, à l’instar de nombreux pays déjà touchés par la crise, le conseil d’administration du Gicam appelle, non seulement à mobiliser en urgence l’ensemble des instruments de politique monétaire, budgétaire et commerciale, mais également à mettre en place des politiques inédites de soutien aux entreprises et aux ménages pour gagner la “guerre ” contre le coronavirus », demande le groupement patronal. Dans le train de mesures prises par certains Etats, ces derniers ont décidé d’injecter massivement de l’argent en soutien à leurs économies fragilisées.

Cellule de veille

A ce sujet, les membres du Gicam constate que Yaoundé reste étrangement muet. D’où la sortie de ses membres. Une cellule de veille chargée de suivre l’évolution de la situation des entreprises face à cette crise a par ailleurs été créée. « Elle portera instamment auprès du gouvernement l’ensemble des préoccupations soulevées par les entreprises et proposera des mesures exceptionnelles en soutien au secteur privé et à l’économie nationale », conclut Célestin Tawamba dans son communiqué.

Créé en 1957, le Groupement Inter-Patronal du Cameroun est l’organisation la plus représentative du secteur privé au Cameroun. Il est régi par la loi n° 90/053 du 19 décembre 1990, sur la liberté d’association. Le Gicam fédère des groupements professionnels et des entreprises individuelles, à ce titre, il compte à ce jour plus de 1000 membres dans divers secteurs: banques, assurances, bois, agroalimentaire, import-export, hydrocarbures, cimenterie, services, cosmétiques, ou l’aluminium.

Tags

Related Articles

Back to top button
Close
Close