A la UneBusiness et Entreprises
A la Une

Le gouvernement ajourne le lancement du réseau mobile de Camtel à cause des « insuffisances managériale »

Maturité des projets, absence d’un business plan, non-respect des prescriptions … le Minpostel peint une gestion peu orthodoxe du DG de Camtel, qui jette l’opprobe sur la crédibilité de l’opérateur historique.

Le lancement officiel de « Blue », la branche mobile de la Cameroon Télécommunications(Camtel) ne sera probablement plus pour demain 13 janvier, comme annoncé par l’opérateur. C’est en tout cas ce que laisse croire une correspondance de la ministre des Postes et Télécommunications(Minpostel) adressée au Directeur Général de Camtel, Judith Yah Sunday épse Achidi. La tutelle technique de l’opérateur historique déplore des insuffisances consubstantielles au lancement de ce nouveau  produit.

Lire aussi : Téléphonie mobile : le gouvernement veut assurer une concurrence saine entre Camtel et les autres opérateurs

De prime abord, Minette Libom Li Likeng revient sur le fait que Camtel ait voulu lancer, en décembre dernier son nouveau produit, « sans business plan ». Après un premier report, la société d’Etat semble vouloir s’entêter à poursuivre son bonhomme de chemin.   « Au cours de la réunion que j’ai présidée en présence du Régulateur (l’Agence de Régulation des Télécommunications, ndlr) le 16 décembre 2020, dans ce cadre, ce lancement avait été différé en raison des insuffisances réglementaires notoires à la mise en œuvre du réseau mobile.

Lire aussi : Camtel : l’improbable mission de Judith Achidi 

Dans un courrier reçu le 7 janvier 2021, vous m’invitez à présider le lancement du mobile pour la date du 13 janvier 2021, sans rendre compte de la levée des réserves formulées au cours de la réunion du 16 décembre 2020 », déplore Minette Libom Li Likeng. Par ailleurs, le Minpostel avait, attribué à cette entité publique trois concessions (mobile, fixe et transport). Pour la tutelle de l’opérateur historique, la mise en œuvre effective des trois Business Unit, qui conditionne la réussite de l’exploitation des concessions octroyées n’aurait pas été respectée. Minette Libom, qui regrette par ailleurs, « qu’en lieu et place de la business unit mobile», Judith Yah Sunday a préféré «une task-force de 170 personnels (…) sans aucune précision sur les missions et les aspects liés à la gestion de cette unité», Suffisant pour que le ministre prescrive à la DG, « un retour sans délai à l’orthodoxie managériale », à l’effet de garantir le succès de la réforme engagée et la crédibilité de l’opérateur historique. Autre pomme de discorde, c’est la prise des décisions stratégiques, qui, selon le membre du gouvernement, « ne concourent pas à la réussite de la réforme organisationnelle et fonctionnelle prescrite par le gouvernement ».

Lire aussi : Camtel certifié à la norme ISO 9001

Des insuffisances énumérées dès l’entamme de sa correspondance par le membre du gouvernement. Il s’agit notamment de l’immaturité « avérée » des projets de l’entreprise, les obstructions du Directeur Général au travail du commissaire aux comptes dans son travail de contrôle de la gestion de l’entreprise. A cela s’ajoutent des entorses au principe de nomination par la Direction Générale des responsables relevant de la compétence du conseil d’administration, « toute chose de nature à compromettre le climat social au sein de l’entreprise et sa capacité à se positionner sur des projets nouveaux » indique Minette Libom Li Likeng. 

Lire aussi : Grâce à la 4G Camtel couvre déjà environ 65% de la population

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page