Chargement des breaking news...
Echos des régions

Le gouvernement cherche 87 milliards pour réhabiliter Lac Monoun dans le Noun 

La mise en œuvre va s’étendre sur une période de 5 ans et devrait permettre non seulement de juguler d’éventuelles catastrophes mais aussi d’améliorer les conditions de vie des populations de Njindoun et les zones environnantes.

Publiée jeudi 30 juin 2022 à 18:01:39Modifiée vendredi 3 mai 2024 à 10:42:57Temps de lecture 3 minPar EcoMatin

Une vue du Lac Monoun

87, 1 milliards de Fcfa, c’est la somme que le gouvernement, appuyé par les partenaires au développement, va devoir mobiliser pour la mise en œuvre du projet de réhabilitation du Lac Monoun à Njindoun dans l’arrondissement de Kouoptamo, département du Noun, région de l’Ouest. Selon le journal à capitaux publics Cameroon Business Today, le rapport général des études scientifiques, techniques et socioéconomiques a été validé à Foumban le 22 juin dernier au cours d’un atelier présidé par le préfet du Noun, Donnacien Um, par ailleurs président du comité local de suivi du projet du Lac Monoun en présence du coordonnateur, Dr Oumar Farouk Mouncherou.

Le processus s’est peaufiné après que le rapport de 60 pages ait été soumis pour examen auprès des experts nationaux et internationaux, partenaires au développement, élus locaux et autorités traditionnelles d’une part, puis élaboré à la suite d’une commande faite par le gouvernement de Yaoundé.

Lire aussi : Dégazage du Lac Monoun: le gouvernement veut limiter les risques d’explosions de gaz

L’intérêt social

Créé sur arrêté du Premier ministre Joseph Dion Ngute en juillet 2019, le projet du Lac Monoun est axé sur la sécurisation à long terme, de toute la plaine du Noun et ses environs. De ce fait, il vise à éviter le Cameroun de nouvelles explosions du gaz après celles ayant coûté la vie à 37 personnes au Lac Monoun en 1984 et 2000 personnes à lors de la catastrophe du Lac Nyos en 1986 sans oublier les animaux et la dégradation des plantations agricoles.

« Il y a d’abord un besoin de réhabilitation des infrastructures et des équipements délabrés, très nécessaires pour la protection civile. Car, il faut garantir la sécurité des populations locales, en s’assurant que le gaz carbonique est en train de s’évaporer de manière régulière », a indiqué Dr Oumar Farouk Mouncherou.

Lire aussi : Lac municipal: Bientôt les travaux d’aménagement

Réalisé, le projet qui s’inscrit dans la cadre du Plan stratégique opérationnel devrait permettre d’améliorer les conditions des populations environnantes.  « Sur le plan socioéconomique, il y a un besoin de désenclavement des pistes agricoles, de constructions des écoles et centres de santé, entre autres », a renchéri le coordonnateur du projet

Pour rappel, des installations avaient été posées sur les lacs Nyos et Monoun notamment trois colonnes de dégazage dont la première en 2003 et deux autres en 2006. Ce dernier avait été sécurisé en 2009.

Marius Zogo

Lire aussi : Lac municipal de Yaoundé : quand l’Etat sous-traite au compte-goutte l’aménagement

Articles similaires

Actuellement en kiosque

Les plus lus

1
2
3
4

Nos réseaux

Magazine
computer

Le meilleur de l’actualité économique africaine en un clic

Enquêtes, informations exclusives, analyses, interviews, reportages... Chaque jour, la rédaction d'EcoMatin met son expertise au service des lecteurs.

Informations fiables, newsletters exclusives : Abonnez-vous pour avoir un accès illimité à l'ensemble de notre offre éditoriale.

Abonnez-vous pour par an

Nos offres vous proposent un accès illimité à tous nos articles, y compris les contenus exclusifs et premium.

S'abonner