Chargement des breaking news...
Business et Entreprises

Transport urbain : le gouvernement suspend à nouveau Touristique Express, suite à un nouvel accident mortel

L’accident survenu le 09 août a causé le décès de 09 personnes, selon les données officielles.

Publiée jeudi 17 août 2023 à 14:00:03Modifiée jeudi 17 août 2023 à 14:00:27Temps de lecture 5 minPar EcoMatin

Yaouba Bello, PDG de Touristique Express

Touristique Express cristallise à nouveau l’attention de l’opinion publique. Dans une correspondance signée et publiée le 16 août 2023, le ministre camerounais des Transport, Jean Ernest Ngallé Bibéhé annonce, la suspension de la compagnie de transport Touristique Express pendant une durée de 15 jours de « l’exploitation des services de transport routier ». En plus de cette décision, Jean Ernest Ngallé Bibéhé prescrit « l’immobilisation de tous les bus non-équipés du dispositif de gestion et de suivi centralisés du transport interurbain jusqu’à l’installation dudit dispositif ».

Lire aussi : Transport interurbain : la compagnie Touristique Express autorisée à reprendre ses activités 4 jours après sa suspension

Cette nouvelle sanction infligée en l’espace de 3 mois aux transporteur résulte du « manquement aux règles de la circulation routière ayant conduit à la mort de neuf personnes », e de la « non-implémentation des mesures prescrites par mes soins et auxquelles la compagnie s’est engagée à mettre en œuvre », détail le membre du gouvernement.

En effet, le 09 août dernier, un accident de la circulation est survenu impliquant un bus de Touristique Express à la Falaise de Mbé dans l’Adamaoua. Selon les données officielles, le bilan fait état de 9 morts et 42 blessés. Les premiers éléments de l’enquête relèvent que « cet accident est la conséquence de l’excès de vitesse qui a entrainé la perte de contrôle et le renversement du bus », apprend-on au ministère des Transports.

C’est le deuxième accident mortel enregistré par le principal opérateur du transport de personnes vers les trois régions septentrionales et la région de l’Est du Cameroun en l’espace de quelques semaines. Le 9 mai dernier, Touristique avait toujours été impliqué dans un accident motel sur la route Garoua-Boulai-N’Gaoundéré. D’après les informations recueillies à l’époque auprès du Ministre des transports, le bus en question a effectué deux tonneaux consécutifs à une sortie de piste. Le bilan provisoire au moment de l’accident faisait état de 14 morts dont 7 hommes, 6 femmes, un enfant de 10 ans et plusieurs blessés. Le permis du chauffeur du bus avait d’ailleurs été retiré pour une durée de deux ans. Le patron des Transports avait également pris la décision de suspension pendant une durée d’un mois la compagnie. Sauf que quatre jours après sa suspension, le transporteur Touristique Express S.A avait de nouveau été autorisé par le ministère de tutelle à reprendre ses activités sur toute l’étendue du territoire.

Lire aussi : Transport interurbain : Un nouveau DG nommé à Touristique Express S.A

Ce rétropédalage de Jean Ernest Masséna Ngalle Bibehe intervenait selon le département ministériel à la suite de plusieurs plaidoyers émis par la Ligue camerounaise des Consommateurs(LCC) et le Groupement des Transporteurs Terrestres du Cameroun (Gttc) qui, même s’ils reconnaissent les manquements de cette compagnie transport ont décidé « d’implorer la clémence » du ministre des Transports afin qu’il revoit sa décision.

Bien plus, ce revirement du patron des Transports trahissait aussi et surtout le monopole créé par l’absence de structures publiques dans ces domaines, la quasi-inexistence de moyens de transport alternatifs. Ce qui place les pouvoirs publics en position de faiblesse dans leur mission de régulation.

A la suite de ce drame, la compagnie de transport avais promis mettre sur pied des mesures visant à rétablir la sécurité optimale des passagers. Il s’agissait notamment de : l’installation du système de gestion et de suivi centralisé du transport urbain sur l’ensemble de sa flotte ; le recyclage de tout son personnel naviguant ; la régulation de la situation salariale du personnel ainsi que leur affiliation à la Cnps entre autres. Mesures qui visiblement n’ont visiblement pas été respectées.

Lire aussi : Transport interurbain : la compagnie Touristique Express autorisée à reprendre ses activités 4 jours après sa suspension

Rappelons qu’en 2022, la compagnie revendiquait le transport d’environ 2 millions de personnes. Cette suspension qui intervient à quelques semaines de la rencontrée scolaire pourrait paralyser la mobilité des vacanciers.

A LIRE AUSSI

Articles similaires

Actuellement en kiosque

Les plus lus

1
2
3
4

Nos réseaux

Magazine
computer

Le meilleur de l’actualité économique africaine en un clic

Enquêtes, informations exclusives, analyses, interviews, reportages... Chaque jour, la rédaction d'EcoMatin met son expertise au service des lecteurs.

Informations fiables, newsletters exclusives : Abonnez-vous pour avoir un accès illimité à l'ensemble de notre offre éditoriale.

Abonnez-vous pour €99.9 par an

Nos offres vous proposent un accès illimité à tous nos articles, y compris les contenus exclusifs et premium.

S'abonner