Conjoncture
A la Une

Le Minepia distribue 164 vaches laitières aux éleveurs pour accroitre la production nationale

Les vaches laitières acquises par le Prodel au mois d’octobre 2020, ont été distribué ce 23 février, par le Dr Taïga en présence d'Abdoulaye Seck Directeur des opérations de la Banque mondiale au Cameroun.

Le ministre de l’Agriculture et du développement rural (Minader) Dr Taïga, a procédé ce 23 février 2021, dans la région du Nord, à la cérémonie de distribution de 164 vaches laitières de race Montbéliarde, achetés par le gouvernement camerounais à travers le Projet de développement de l’élevage (Prodel). Ceci en présence du Directeur des opérations de la Banque mondiale au Cameroun Abdoulaye Seck.

Les vaches laitières dont il est question ont été réceptionnées le 03 octobre 2020 dans la ville de Garoua, chef-lieu de la région du Nord. En provenance de Besançon en France, ces vaches ont été acquises dans l’optique d’accroître la production locale de lait de par leurs spécificités. Selon les spécialistes, ces génisses peuvent produire en moyenne 20 litres de lait par jour. A partir de cette estimation, il est envisageable que leur production se chiffre à 3 280 litres de lait sur une journée, 22 960 litres sur une semaine et 101 680 litres sur mois.

Lire aussi : Le Projet de développement de l’élevage adopte un budget de 10 milliards en 2021

Même si la production locale a accru de 7% depuis 2014 pour s’établir à près de 275 000 tonnes en 2019, il reste que celle-ci demeure toujours faible. En 2019 l’on a produit localement 207 216,1 tonnes contre 266 274,5t en 2018, soit une baisse de 59 05,4t (22,18%), comme le révèle la  « Situation des productions et des importations du sous-secteur élevage, pêches et industries animales en 2019 », du ministère de l’Elevage, des Pêches et de l’Industrie animale.

S’agissant des importations des produits laitiers, en 2019 le Cameroun a importé 308 153,6t de produits de l’élevage, des pêches et des industries animales et halieutiques à hauteur de 219,6 milliards de FCFA. La catégorie dédiée au lait, produits laitiers, conjointe au miel, œufs de volaille et le miel nature occupe 13,5% des parts dans ces importations. Pour le cas précis du lait et des produits laitiers, les importations se chiffrent à 15 920t, à raison de 27,341 milliards de FCFA. Il faut noter que pour l’année 2019, les importations de lait et produits laitiers sont en baisse de 12,27% par rapport à l’année 2018. Les produits concernés par ces importations sont le lait en poudre, les crèmes de lait, le yoghourt, les pâtes à tartiner laitières, le beurre, le babeurre, le fromage et le miel naturel. Tous ceci en provenance des Pays-Bas (31%), de la Nouvelle-Zélande (plus de 16%), et de la France (plus de 15%).

Lire aussi : Financement des projets : la microfinance Cecil meilleur partenaire financier du Prodel

Pour rappel, le Projet de développement de l’élevage (Prodel) a pour objectif d’améliorer la productivité des systèmes de production ciblés, la commercialisation de leurs produits pour des bénéficiaires sélectionnés et apporter une réponse immédiate et effective en cas de crise ou d’urgence éligible. D’une durée de 6 ans, il est financé par la Banque mondiale à hauteur de 134,15 millions de dollars soit environ 78,4 milliards FCFA. Selon le pointage effectué au mois de mars 2020, 100 millions de dollars soit 58,5 milliards FCFA ont déjà été engagés et investis pour renforcer les chaînes de valeurs dans les filières volaille, bœuf, chèvre, mouton, lait et miel. De façon globale, le Prodel concerne les filières poulet de chair, miel, porcine, petits ruminants, bovine et laitière.

Lire aussi : 63 milliards pour soutenir les filières lait, poisson et anacarde

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page