A la UneBanques et FinanceBanques et Finances

L’effet Coronavirus sur le baril de pétrole se poursuit

Depuis la première semaine de mars, l’or noir a perdu plus de 65% de sa valeur sur le marché international.

Depuis le début de l’année 2020, avec dès la première semaine du mois de mars, l’effondrement du cours, le baril de pétrole a perdu plus de 65% de sa valeur. Du fait principalement de l’effet coronavirus, et son corolaire sur la suspension des vols, la fermeture des principaux aéroports, le confinement des États dans leurs frontières sur les cinq continents.

Parti au 1er janvier à plus de 68 dollars, le baril de Brent était en dessous de la barre de 35 dollars au 6 avril, après une sévère dépression à près de 20 dollars seulement à la fin du mois de mars. Ces niveaux historiquement bas de l’or noir s’explique par la conjonction du facteur conjoncturel de la baisse de la demande du fait du Coronavirus (chute de 20 à 25% de la demande selon les experts), en contraste avec l’augmentation de l’offre du fait de la guerre de prix entre l’Arabie Saoudite et la Russie.

Début mars, la Russie avait rejeté l’offre de l’OPEP conduite par l’Arabie Saoudite d’abaisser la production mondiale de 1,5 millions de barils supplémentaires par jour pour toute l’année 2020.

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page