A la UneConjoncture

Les circonstances exactes du décès de l’enseignant Njoni Tchakounté encore inconnues

Les témoignages sont divergents sur les circonstances qui ont conduit au décès de Boris Kevin Njoni Tchakounté de ce professeur de mathématiques du Lycée Classique de Nkolbisson. Son élève l’aurait poignardé après avoir refusé d’obtempérer à un ordre.

La communauté éducative du Cameroun vient une fois de plus de vivre un drame. Boris Kevin Njoni Tchakounté, enseignant en cours d’intégration (ECI) nouvellement affecté au Lycée Classique de Nkolbisson, n’est plus. Il a rendu l’âme au Centre Hospitalier Universitaire (CHU) de Yaoundé mardi 14 janvier 2020. L’auteur présumé de ce crime, Brice Bisse Ngosso, est son élève de la classe de 4e espagnol 2.

Pour l’instant, les circonstances du décès de l’enseignant de mathématiques ne sont pas très bien établies. Une seule chose est certaine, les faits se sont produits en pleine salle de classe, durant le cours. « Le professeur entre en classe, il enlève sa montre et son téléphone, il garde. Ensuite, il demande à Bisse de se mettre dehors et Bisse est venu se mettre devant la porte. Quand le professeur vient, il pousse Bisse dehors. Bisse se met au mur, il donne un coup de tête au professeur, il tombe. Après Bisse retire le couteau, il le poignarde trois fois. Et il escalade par le mur ; il prend la fuite », raconte un des camarades du présumé assassin.

Une version des faits en contradiction avec celle d’un des collègues de l’enseignant décédé qui a accordé un entretien au quotidien Mutations. « Mon collègue Maurice dispensait paisiblement son cours lorsque son attention a été portée sur un élève visiblement discret. Lorsqu’il s’est rapproché de lui, il a constaté que le jeune élève était concentré sur son téléphone portable. Courroucé, il va lui intimer l’ordre de lui remettre ledit appareil qu’il devra faire confisquer par les services administratifs compétents conformément aux dispositions du règlement intérieur de l’établissement en matière de possession et usage des téléphones portables au sein des établissements scolaires. L’élève va refuser de s’exécuter. Maurice va alors essayer de lui prendre le téléphone en vain », raconte pour sa part l’enseignant.

Les réactions d’indignation ont fusé de partout. La ministre des Enseignements secondaires, Pr. Nalova Lyonga s’est rendue sur les lieux aussitôt avoir appris le drame, pour y tenir une réunion de crise. Elle a par ailleurs condamné l’acte de l’élève, tout en appelant les enseignants à faire preuve de plus de plus de prudence dans la gestion des élèves. Par la suite un communiqué de presse de son ministère est venu apporter des précisions sur le statut du défunt. Le présumé coupable a été mis aux arrêts et une enquête a été ouverte pour déterminer les raisons du crime. Et une enquête est en cours pour faire la lumière sur les évènements qui ont conduit à cette tragédie.

Mots clés
Afficher plus

Articles Liés

Bouton retour en haut de la page
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité. Merci pour votre compréhension!