A la UneConjonctureDossiers

Les derniers grands chantiers de Fritz Ntone Ntone à Douala

Le délégué du gouvernement auprès de la Communauté urbaine de Douala, dont le mandat devrait s’achever après les élections municipales du 9 février 2020 et dès la tenue des élections régionales, envisage laisser une métropole sous régionale moderne tournée vers l'avenir.

Avec l’entrée en vigueur, le 24 décembre 2019, du Code général des collectivités territoriales décentralisées, les 14 délégués du gouvernement du Cameroun arrivent bientôt en fin de mandat. Dr Fritz Ntone Ntone, délégué du gouvernement auprès de la Communauté urbaine de Douala (CUD) figure parmi ces personnalités qui vont passer la main au lendemain des municipales du 9 février 2020 prochain. A l’occasion de la 12e plateforme de collaboration entre la CUD et les mairies d’arrondissements du département du Wouri, il a d’ailleurs prononcé une sorte de discours-bilan des six dernières années.

On note que le premier magistrat de la principale ville économique du Cameroun s’apprête à laisser aux populations des projets révolutionnaires dans des domaines aussi variés que la voirie, le drainage, ou encore l’habitat. Il y a également la gestion des parkings et des marchés, la lutte contre le désordre urbain et l’incivisme, la formation des policiers municipaux, l’enlèvement des ordures ménagères.


Lire aussi : Parkings payants : bras de fer entre le maire de Douala 1er et Fritz Ntone Ntone

Outre ces actions qui impactent positivement les citoyens au quotidien, Dr Ntone Ntone a initié de grands dossiers dont les plus en vue sont le Plan directeur d’urbanisme de Douala (PDU) adopté le 25 août 2015, assorti d’un Plan d’occupation des sols (POS) à l’horizon 2025, dans le cadre de la grande stratégie de développement de Douala et de son aire métropolitaine. Vaste chantier de 1 400 milliards de FCFA, le PDU prévoit la réhabilitation de son centre historique et de ses zones d’habitation, la création ou la consolidation des centres secondaires (aménagement et réaffectation foncière du carrefour, liaison entre les administrations, les commerces et le fleuve à Bonassama, construction d’une ville sectorielle à Ngwele, Logbaba, Yassa, Bonamoussadi, PK 14-Université), et l’aménagement des zones d’extension (Lendi, Ngombe, Japoma).

Mise à niveau des infrastructures

« Dans tous ces grands ensembles, la stratégie consiste en une mise à niveau des infrastructures, un meilleur accès aux services de base pour tous, l’amélioration du cadre de vie et l’attractivité pour plus de compétitivité », souligne Dr Fritz Ntone Ntone. Les principaux besoins de la ville de Douala s’articulent autour de la construction d’un quatrième hôpital central, de quatre hôpitaux de district, des marchés, gares routières, d’un palais de la culture, d’un centre international de conférences, des cimetières, de deux décharges supplémentaires, d’infrastructures de transport, d’équipements de proximité, la création des espaces verts, d’un campus universitaire, etc.


Lire aussi : Fritz Ntonè Ntonè stoppe la vente des tickets de parkings payants à Douala

La fin annoncée de l’ère Ntone Ntone intervient au lendemain de la création de deux importantes structures urbaines. La Société métropolitaine d’investissement de Douala S.A (Smid) créée en juillet 2018, est une société d’économie mixte de gestion du patrimoine de la ville de Douala avec un capital de 3,4 milliards de FCFA.  Quant à la Sedo S.A, créée le 11 octobre 2019, elle est pourvue d’un capital de 1,02 milliard de FCFA. Elle est chargée de la planification et de la gestion du territoire, l’accompagnement à la conception des projets et études opérationnelles, le conseil et l’appui au montage des procédures règlementaires, l’accompagnement dans l’expertise environnementale.

Ultime projet-phare

Parmi les projets révolutionnaires de la ville de Douala, sont inscrits en bonne place la réhabilitation du marché New-Déido pour une enveloppe de 5,15 millions de FCFA, la construction du marché de Bonamoussadi à hauteur de 10,13 millions de FCFA, la construction d’une forêt urbaine et d’un centre de loisirs à Besseke pour un budget de 2,23 millions de FCFA. Egalement projetée, l’aménagement de Ndokoti et Yassa en centres secondaires urbains à raison de 80 et 58 milliards de FCFA respectivement. Un autre grand projet prévu, c’est l’édification d’un Centre des expositions et un Centre de conférence international, d’une valeur cumulée de 15 milliards de Fcfa

Dr Fritz Ntone Ntone est revenu sur ce chantier majeur qui constitue l’un des derniers en sa qualité de délégué du gouvernement auprès de la Communauté urbaine de Douala. « Notre capitale économique ne dispose pas d’un cadre moderne et digne de ce nom qui puisse accueillir de grands colloques, séminaires, ou foires expositions. Il est donc question de doter Douala d’une infrastructure qui fera d’elle un véritable métropole régionale moderne tournée vers l’avenir conformément aux vœux du président de la République ».

Hans Simo, architecte à la CUD lève un pan de voile sur ce projet qui a connu de nombreuses difficultés de mise en œuvre. « Après de fortes pressions foncières subies sur deux premiers sites dans la ville de Douala, nous avons sollicité et obtenu du ministère des Domaines, du cadastre et des affaires foncières, une mise de ce domaine d’utilité publique. Il reste désormais la gestion des expulsions et des dédommagements », explique-t-il. C’est désormais une aire mitoyenne à la Place du Ngondo qui va accueillir les Centres des expositions et de conférence international de Douala. Sur une superficie totale de 31 hectares, dont 6 hectares seront occupés par le futur joyau. « C’est sur cette partie constructible que sera érigée l’infrastructure. Compte tenu de l’extension du site sur le bras mort du Wouri, nous allons aménager le site de manière à ce qu’il soit accessible, ouvert au fleuve et unique en son genre », indique Hans Simo.

 550 milliards de FCFA

D’après Dr Fritz Ntone Ntone, au terme d’un processus inclusif et participatif, conforme aux réalités actuelles de co-élaboration et de congestion des villes, Douala s’est dotée d’un nouveau Plan directeur d’urbanisme et de 6 plans d’occupation des sols portant sur les six Communes d’arrondissement qui la constituent. « Douala dispose désormais de deux entités qui lui permettront de traduire dans les faits la volonté politique du président de la République qui est celui de transformer la ville en une métropole régionale, moderne, tournée vers l’avenir », souligne-t-il.


Lire aussi :Code des CTD : clash entre Benjamin Mboutou et Dr. Ntone Ntone

Avant d’ajouter : « d’ici 2025, la ville de Douala doit accueillir un million d’habitants supplémentaires, obligeant à recourir à d’autres modes de gestion et de régulation urbaines. L’évolution démographique de Douala de 1960 à nos jours est passée de près de 260 000 habitants à 1 92 .000 en 2010 pour atteindre plus de 2 700 000 aujourd’hui. Cette évolution démographique s’est accompagnée dans le même temps d’une expansion spatiale de 1 500 ha à 25 000 ha. Douala a besoin, à l’horizon 2025, de 1 400 milliards de FCFA. 550 milliards de FCFA seront destinés aux projets générateurs de revenus. D’où la création de la Smid S.A et de la Sedo S.A pour concrétiser ce processus ».

Mots clés
Afficher plus

Articles Liés

Bouton retour en haut de la page
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité. Merci pour votre compréhension!