A la UnePolitiques Publiques
A la Une

L’Etat a recouvré 12,2 milliards de salaires et pensions virées dans les comptes des « morts » en 2020

Ceci résulte d’importants faits d’armes de la Direction de la Dépense de Personnel et des Pensions (Ddpp) de la Direction Générale du Budget au cours de l’année écoulée, dans le cadre de l’opération d’assainissement du fichier solde de l’Etat lancée en 2018.

Dans son bilan d’activités au cours de l’année 2020, la Direction de la Dépense de Personnel et des Pensions (Ddpp) de la Direction Générale du Budget (DGB), a révélé qu’elle a procédé à un recouvrement des salaires et pensions virés dans les comptes des décédés, d’un montant de 12,2 milliards de FCFA. Cette opération s’inscrit dans le cadre de l’assainissement du fichier solde de l’Etat engagé en 2018. Une somme qui ne représente que 42,6 % de la somme que l’Etat envisage de recouvrer dans les comptes des personnels décédés, tant le secrétaire général du Ministère des Finances, Gilbert Didier Edoa, indiquait en janvier 2020 au terme de l’audit des comptes des personnes décédées dans les banques et les microfinances, que l’opération a permis d’identifier 21,8 milliards de FCFA, virés après le décès.

Lire aussi : Loi de finances 2021 : 22% du budget pour les salaires des agents publics

En effet, avant l’opération de comptage physique du personnel de l’État (Coppe) lancée en avril 2018, l’Etat continuait de prendre en solde des personnes décédées, et le cas de Joanna N. en est parfaite illustration. L’institutrice en service dans le département du Ndé, région de l’Ouest, décédée en 2015, a continué à percevoir son salaire jusqu’en 2017. Ce n’est que deux années plus tard que son fils, un confrère ayant requis l’anonymat, a fait le constat qu’au ministère de l’Education de Base, son administration d’origine, son nom figurait toujours sur le fichier des personnels actifs. C’est d’ailleurs lui qui allait informer le ministère du décès de sa maman, l’inspection de laquelle elle dépendait n’ayant pas remonté l’information à l’administration centrale plus tôt.

Lire aussi : Fonction Publique : 8766 agents publics suspendus appelés à s’expliquer par voie électronique

Le comptage physique du personnel de l’État  a permis en 2019 de recouvrer la somme de 30 milliards de FCFA, correspondant à la suppression de 10 000 agents fictifs qui émergeaient dans les caisses publiques, alors que la masse salariale annuelle était évaluée à 1000 milliards de FCFA pour un total de 310 000 employés.

La Direction de la Dépense de Personnel et des Pensions a également, parmi ses réalisations en 2020, contribué à l’amélioration de la gestion déconcentrée de la masse salariale, avec un taux de déconcentration de 88,4%. Lequel est largement supérieur aux prévisions de 80% envisagées en 2021. La Ddpp a aussi rédigé le guide pratique de l’agent de la solde, véritable référentiel des techniques de traitement et de contrôle de la solde.

Lire aussi : L’Etat réclame 1,5 milliard à 3 366 enseignants

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page